•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bas-Caraquet aura une nouvelle église

Les ruines de l'église de Bas-Caraquet

L'église Saint-Paul est irrécupérable selon l'avis d'experts.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que les ruines de l'église Saint-Paul de Bas-Caraquet sont toujours fumantes, l'évêque du diocèse de Bathurst, Daniel Jodoin, tient à rassurer les paroissiens traumatisés : ils auront une nouvelle église.

Un texte de Louis Mills

Il n’est pas question de reconstruire l’église existante, toutefois : les dommages sont trop lourds et de toute manière, l’argent qui sera versé par les assureurs ne serait pas suffisant, affirme Mgr Jodoin.

Mais [ce sera] suffisant pour avoir une belle petite église pour les gens d’aujourd’hui, avec une taille qui est acceptable, précise-t-il.

Certaines des pierres de l'église Saint-Paul pourraient être récupérées et intégrées au nouveau lieu de culte.

Monseigneur Daniel Jodoin, évêque du diocèse de Bathurst.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Monseigneur Daniel Jodoin, évêque du diocèse de Bathurst.

Photo : Radio-Canada

L’église Saint-Paul n’était pas assurée pour une reconstruction à l’identique, mais pour une reconstruction fonctionnelle, c’est-à-dire un édifice qui répond aux normes et aux besoins de la communauté d’aujourd’hui, selon l’évêque Jodoin.

Le diocèse espère construire la nouvelle église sur le même terrain que l’église emportée par les flammes. Il s’agirait d’une église d’environ 200 places à laquelle se grefferait un centre communautaire. Il y aurait des portes communicantes entre les deux, ce qui permettrait de doubler l’espace disponible lors de grandes célébrations.

La reconstruction s'impose, selon Mgr Jodoin, puisque les paroissiens de Bas-Caraquet forment une communauté très vivante.

Les ruines de l'église de Bas-Caraquet, le 26 juin 2018Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les ruines de l'église de Bas-Caraquet, le 26 juin 2018

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

« Respectez notre deuil »

Le comité qui avait été formé pour sauvegarder l'église de Bas-Caraquet lorsqu'elle était menacée de démolition, ces dernières années, trouve les commentaires de l'évêque prématurés. Elle lui demande de respecter le deuil des paroissiens qui étaient très attachés à leur église, avant de faire des déclarations intempestives selon lesquelles la structure qui subsiste est irrécupérable.

Le comité présidé par Lucie LeBouthillier affirme que le diocèse a le devoir moral de tenter de sauvegarder ce qui reste de l'église patrimoniale, dont les plans ont été dessinés par le premier architecte acadien, Nazaire Dugas. Il n'exige pas la reconstruction à l'identique, mais souhaite qu'on tente de sauvegarder tout ce qui peut l'être.

Pas de précipitation, dit l'évêque

La construction d'une nouvelle église pourrait commencer dès l’été prochain, selon Mgr Jodoin. Moi je me donne un an pour démolir et planifier. Il ne faut pas se précipiter non plus. Il faut réfléchir : qu’est -ce qu’on veut vraiment, quels sont nos besoins, pour ne pas s‘aventurer sur le coup de l’émotion. 

Dans l’intervalle, les messes dominicales se tiendront à l’école L’Escale-des-Jeunes de Bas-Caraquet, et les funérailles et baptêmes dans les églises avoisinantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !