•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un arrêt de production à Syncrude devrait soulager la congestion des pipelines

Vue de nuit du site d'extraction de Syncrude à Fort McMurray, en Alberta

Le site d'extraction de Syncrude à Fort McMurray

Photo : Getty Images / Mark Ralston/AFP

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un arrêt de production dans la mine de sables bitumineux de Syncrude Canada, au nord de Fort McMurray en Alberta devrait soulager la congestion dans les pipelines qui transportent le brut hors de l'Ouest et faire grimper le prix du pétrole lourd canadien.

Selon l'entreprise, la production pourrait rester paralysée pendant tout juillet après qu'une panne de courant la fin de la semaine dernière a forcé Syncrude à cesser sa production de bitume valorisé.

Cette interruption est notamment responsable de la différence de prix entre le mélange de bitume Western Canadian Select et celui du pétrole brut West Texas Intermediate, estiment des analystes de la firme Tudor Pickering Holt & Co. dans un rapport.

Cet écart de prix a atteint en février un sommet d'environ 30 $ US le baril, avant de reculer entre 15 $ US et 20 $ US en avril et en mai, alors que des projets de sables bitumineux étaient fermés pour des activités de maintenance. L'écart s'est cependant accru ces dernières semaines, alors que la production a renoué avec des niveaux plus normaux. Il a terminé la séance de vendredi dernier à 25,50 $ US.

Cette différence devrait reculer entre 13 $ US et 15 $ US le baril en juillet prédisent des analystes de Barclays dans un rapport.

La capacité de production de Syncrude est de 350 000 barils de pétrole brut par jour, mais Barclays estime qu'elle ne s'était située qu'à environ 245 000 barils par jour en moyenne jusqu'à maintenant cette année, en raison d'arrêts de production planifiés et imprévus.

Les analystes soulignent qu'il s'agissait d'une mauvaise nouvelle pour Suncor Énergie, qui détient une participation d'environ 59 % dans Syncrude et pour la Pétrolière Impériale, qui en possède 25 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !