•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump muet sur l'annonce de son plan de paix israélo-palestinien

Chargement de l’image

Interrogé sur la date à laquelle il avait l'intention d'annoncer son plan, M. Trump a simplement répondu : «Beaucoup de progrès ont été accomplis au Moyen-Orient».

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président américain Donald Trump est resté muet lundi sur le calendrier de l'annonce de son plan de paix en vue d'un accord entre Israël et les Palestiniens, se bornant à souligner « les progrès » accomplis selon lui dans la région.

Son gendre et conseiller, Jared Kushner, en première ligne sur ce dossier, vient d'effectuer une tournée dans la région en compagnie de l'émissaire spécial Jason Greenblatt.

Interrogé, à l'occasion de la réception du roi Abdallah II de Jordanie dans le bureau ovale, sur la date à laquelle il avait l'intention d'annoncer son plan, M. Trump a esquivé.

« Beaucoup de progrès ont été accomplis au Moyen-Orient », a-t-il simplement répondu.

« Cela a véritablement commencé avec la fin de l'horrible accord sur le nucléaire iranien » en mai, a-t-il ajouté. « Cet accord était un désastre, les choses sont très différentes depuis que nous y avons mis fin », a-t-il martelé, sans autres précisions.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans un entretien accordé au journal palestinien Al-Qods, M. Kushner a réaffirmé la volonté des États-Unis de relancer le processus de paix tout en s'interrogeant ouvertement sur la capacité, mais aussi la volonté du président palestinien Mahmoud Abbas de parvenir à un accord.

Photo : Reuters / Mohamad Torokman

Dans un entretien accordé au journal palestinien Al-Qods, M. Kushner a réaffirmé la volonté des États-Unis de relancer le processus de paix tout en s'interrogeant ouvertement sur la capacité, mais aussi la volonté du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de parvenir à un accord.

« Les deux parties devront faire un pas en avant et se retrouver à mi-chemin [...] Je ne suis pas sûr que le président Abbas soit en mesure de faire cela », a déclaré M. Kushner, chargé par son beau-père de formuler un plan en vue de parvenir à un « accord ultime » entre Israël et les Palestiniens.

Les contacts entre Washington et l'Autorité palestinienne sont rompus depuis que Donald Trump a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre. L'Autorité palestinienne estime que l'initiative américaine est vouée à l'échec et ne peut que « déstabiliser encore davantage la région ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !