•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une conférence sur l'accès au logement s'ouvre dans le Nord ontarien

Château d'eau de Sioux Lookout dans le Nord-Ouest de l'Ontario

Château d'eau de Sioux Lookout dans le Nord-Ouest de l'Ontario

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Près de 200 personnes se réunissent dès lundi à Sioux Lookout pour le Northern Housing Summit. Les participants réfléchiront à des solutions au manque de logement que connaît la région du Nord-Ouest ontarien.

Le maire de Sioux Lookout, Doug Lawrance, atteste de l’ampleur du problème.

Si les industries forestière et ferroviaire n’occupent plus la grande place qu’elles avaient dans la région il y a 35 ans lorsqu’il y est lui-même déménagé, la ville est restée active, indique-t-il.

Nous sommes devenus un carrefour pour les services de santé, l’approvisionnement en biens divers, les activités récréatives, le tourisme, mais le développement immobilier n’a pas suivi.

Doug Lawrance, maire de Sioux Lookout

La municipalité dessert une trentaine de communautés autochtones du Nord ontarien et près de 30 000 personnes.

Le maire de Sioux Lookout Doug LawranceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Sioux Lookout Doug Lawrance

Photo : Radio-Canada / CBC

La situation pourrait, selon M. Lawrance, mettre à mal l’économie de la région à long terme. « Il y a de plus en plus de nouveaux emplois en éducation, en santé, dans les services sociaux et ainsi plus de pression sur le logement à Sioux Lookout », déclare-t-il.

Les 150 postes vacants actuels à Sioux Lookout représentent 30 % des emplois disponibles dans le Nord-Ouest ontarien mais Sioux Lookout ne dispose que de 3,5 % des logements disponibles dans la région.

Il faut agir d'urgence, poursuit le maire, étant donné les centaines de nouveaux emplois qui seront bientôt créés dans le cadre du projet Wataynikaneyap Power, qui électrifiera 17 Premières Nations nord-ontariennes.

Apprendre de ce qui se fait ailleurs

Des délégations finlandaise et chinoise ont été invitées à prendre part à la conférence. Leur choix a été motivé, dit M. Lawrance, par l’expertise dont disposent les deux pays pour ce qui est du développement immobilier durable et abordable.

« La Finlande a appris comment transformer la biomasse des arbres en énergie par exemple, plusieurs méthodes innovatrices que nous pourrions mettre en place ici aussi. Ce sont des méthodes moins coûteuses et plus vertes », illustre le maire.

Il estime que les solutions qu’élaboreront les participants à la conférence pourraient être répliquées dans l’ensemble du Nord de la province qui, « en grande partie, connaît des problèmes similaires ».

La conférence se termine le 28 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Habitat