•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CAA fait de la sensibilisation à l'aube de la période la plus meurtrière sur les routes

Des traces de pneus sont visibles sur une chaussée avec, en arrière plan, des secouristes.
La Fondation CAA-Québec souhaite améliorer le bilan des accidents de la route cet été comparativement à celui de l'an dernier. Photo: getty images/istockphoto / BanksPhotos
La Presse canadienne

Les 75 jours les plus meurtriers sur les routes du Québec ont débuté, et la Fondation CAA-Québec lance une campagne de sensibilisation pour que le bilan de l'été 2018 soit moins funeste que celui de l'an dernier.

L'an dernier, de la fête nationale jusqu'à la fête du Travail, 92 personnes sont mortes dans des tragédies routières. C'est le quart de tous les décès sur les routes en 2017.

Ainsi, la Fondation CAA-Québec s'attaque au trio « distractions, vitesse et fatigue au volant », soit trois causes d'accidents qui se démarquent davantage que l'alcool.

Que ce soit le cellulaire, l'ordinateur de bord, la nourriture ou même un passager, les distractions représentent la principale cause d'accidents durant la saison estivale, particulièrement chez les jeunes. Il faut donc les limiter le plus possible.

Le nombre de décès chez les 15 à 24 ans tout au long de l'année 2017 a augmenté de 63 % par rapport à 2016, selon le bilan effectué par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Pour ce qui est de la fatigue, prendre une pause de 15 ou 30 minutes peut changer la donne, selon la Fondation. Dans certains cas, il faut simplement renoncer à prendre le volant. Passer 24 heures sans dormir est l'équivalent d'un taux d'alcoolémie de 0,10.

Quant à la vitesse, la Fondation CAA-Québec ne peut qu'espérer que les campagnes de sensibilisation, de la SAAQ notamment, portent leurs fruits.

De manière générale, le bilan routier de 2017 a vu une augmentation du nombre de décès et de blessés graves comparativement à 2016, toujours selon la SAAQ.

Accident de la route

Société