•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chef de la Première Nation de Caldwell en congé pour une durée indéterminée

Une femme avec les cheveux longs et des boucles d'oreille aux motifs autochtones sourit à la caméra.

Mary Duckworth a été élue comme nouvelle chef de la Première Nation Caldwell le 20 janvier en soirée. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Dan Taekema/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mary Duckworth qui a été élue chef de la Première Nation de Caldwell, dans le Sud-Ouest de l'Ontario, en janvier dernier est en congé pour une durée indéterminée. Cette élection était cruciale après la destitution de sa prédécesseure, Louise Hillier, en raison de dépenses douteuses effectuées sous sa gouvernance.

Six mois après son élection, Mary Duckworth est toutefois en « congé rémunéré » pour une durée indéterminée.

Le conseil de bande n'a pas confirmé cette information, mais CBC a obtenu une note envoyée aux membres de la communauté pour les informer de l'absence de leur chef.

Si le conseil comprend qu'il y a de nombreuses questions sur le congé, les considérations de protection de la vie privée et de confidentialité empêchent le partage d'autres informations à ce point-ci, dit la note.

Le conseiller, James Peters y est aussi présenté comme l'actuel président par intérim, et il y est précisé que le conseil continue de se réunir et que les activités de la Première Nation continuent.

Plusieurs membres de la communauté ont confirmé à CBC avoir reçu la note, mais aucun d'entre eux ne savait exactement pourquoi Mary Duckworth avait pris ce congé.

Larry Johnston, qui a été chef de la Première Nation de Caldwell pendant 20 ans et qui est un appui de la nouvelle chef, a lui aussi reçu la note, mais il dit ignorer ce qui s'est passé.

CBC n'a pas pu entrer en contact avec Mary Duckworth pour obtenir des commentaires de sa part.

La Première Nation de Caldwell.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Première Nation de Caldwell devra élire un nouveau conseil en janvier.

Photo : Radio-Canada / Daniel Taekema

Je n'ai pas l'impression que c'est venu de Mary elle-même, affirme Larry Johnson. Le conseil a en quelque sorte pris le contrôle, et nous ne recevons pas les informations dont nous avons besoin en tant que membres de la Première Nation.

Il ajoute qu'il n'a pas été impressionné par les décisions du conseil pendant les réunions, même s'il a appuyé la plupart de ses membres pendant leurs campagnes électorales.

CBC a pu contacter deux des quatre membres du conseil de bande, mais ils n'ont pas voulu commenter.

Le président par intérim, James Peters, a quant à lui affirmé qu'il pourrait en dire plus la semaine prochaine.

Nous avons plusieurs membres de la Nation de Caldwell qui ne vont pas accepter ça et rester les bras croisés, croit toutefois Larry Johnson.

Cette confusion survient à un moment particulièrement important pour la Première Nation, qui travaille depuis des années à la création d'une réserve urbaine près de Leamington pour les 300 membres de la communauté.

En 2010, elle a obtenu 105 millions de dollars de la part du gouvernement fédéral en réponse à ses revendications territoriales.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !