•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les terrasses causent des engorgements dans le marché By

Deux images côte-à-côté de terrasses dans le marché By d'Ottawa.
Les terrasses qui empiètent sur les trottoirs peuvent nuire aux déplacements, selon des citoyens du secteur. Photo: Idil Mussa/CBC
CBC

Les nombreuses terrasses du marché By prennent trop d'espace et nuisent aux déplacements des piétons, dénonce l'Association communautaire de la Basse-Ville, un regroupement citoyen du secteur. Le groupe espère que de nouvelles règles pourront corriger la situation.

Selon ces résidents, les déplacements à pied dans le marché By deviennent particulièrement difficiles durant l’été — surtout pour les personnes à mobilité réduite ou avec des poussettes — en raison de l’apparition des terrasses qui accompagnent le retour du beau temps.

C’est difficile de se déplacer, parce que les trottoirs sont petits à la base, explique le directeur de la planification de l’Association communautaire de la Basse-ville, Peter Ferguson. Les terrasses empiètent sur les trottoirs [...] sans compter les panneaux et les tableaux qui sont installés, même s’ils ne sont pas autorisés, ajoute-t-il.

M. Ferguson cite en exemple la rue Clarence, où les piétons décident souvent de marcher dans la rue, parce que les trottoirs sont trop engorgés. Selon le moment de la journée, ça peut être assez difficile, voire chaotique, raconte-t-il.

En mars, le conseil municipal a voté en faveur d’une motion qui exige que les tenanciers de bars et les restaurateurs laissent deux mètres d’espace sur les trottoirs devant leur commerce.

Les commerces déjà existants ont jusqu’au 31 octobre pour soumettre leur plan à la Ville.

Les terrasses qui n’existaient pas avant cette année devront se conformer cette saison-ci, précise toutefois le conseiller municipal du quartier, Mathieu Fleury.

Pour alléger la congestion sur les trottoirs, M. Fleury considère ce qui s’est fait à Toronto, Montréal et Kingston, où des segments de rue ont été convertis en espaces dédiés aux terrasses. Le conseiller affirme aussi qu'il échange régulièrement avec les résidents et les commerçants pour statuer sur l'avenir de tous les espaces publics du marché By.

Les terrasses donnent de la couleur à un secteur, et nous en profitons. Il faut maintenant repenser à la façon dont on organise nos espaces.

Mathieu Fleury, conseiller municipal, quartier Rideau-Vanier

M. Ferguson, de son côté, se dit ouvert à l’idée de convertir des places de stationnement de rue en espaces dédiés aux terrasses.

L’importance des espaces pour les terrasses

Les terrasses sont essentielles pour la survie de plusieurs commerçants du marché By.

S’il fait soleil, les terrasses sont pleines. S’il pleut, il n’y a personne dans le marché, raconte le gérant du bar Heart and Crown sur la rue Clarence, Daniel Benoit.

Ici, on passe de 500 à 1033 places assises pendant l’été. C’est énorme pour moi. Si c’est plein, ça représente beaucoup d’argent, relate le tenancier.

Un homme devant un bar du marché By à Ottawa en entrevue.Daniel Benoit devra réaménager la terrasse de son établissement pour se conformer aux nouvelles règles municipales. Photo : CBC

M. Benoit explique qu’il devra reconstruire l’ensemble de ses terrasses pour se conformer aux nouvelles règles en vigueur.

Je pense que nous avons environ 13 centimètres de trop, estime-t-il. Nous allons tout démonter cet automne, alors nous ne serons pas touchés par les nouvelles règles. Mais nous allons en sentir les effets cet hiver, parce que nous devrons tout reconstruire à temps pour le printemps, affirme Daniel Benoit.

La Ville a offert un rabais de 25 % sur les permis de terrasses pour aider les établissements qui doivent apporter des modifications à leurs espaces extérieurs.

Ottawa-Gatineau

Société