•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec cède le contrôle de sa filiale TM4 à Dana

Le prototype de voiture électrique Cleanova II, propulsé par un moteur électrique TM4 conçu par Hydro-Québec.
L'équipementier automobile américain Dana allongera 165 millions de dollars pour devenir l'actionnaire majoritaire de TM4, une filiale d’Hydro-Québec qui se spécialise dans la fabrication de moteurs électriques. Photo: PC / JACQUES BOISSINOT
La Presse canadienne

L'équipementier automobile américain Dana allongera 165 millions de dollars pour devenir l'actionnaire majoritaire de TM4 étant donné qu'Hydro-Québec a accepté de céder le contrôle de sa filiale dans le cadre de la création d'une coentreprise.

En vertu du partenariat annoncé vendredi, la société d'État conservera 45 % du capital de sa filiale, qui deviendra le fournisseur de la société établie à Ohio en ce qui a trait aux moteurs électriques et à d'autres pièces et systèmes.

Ainsi, les moteurs de TM4 se retrouveront dans le catalogue de Dana, un équipementier international qui compte plus de 10 000 clients dans 33 pays, comme Ford, General Motors, Nissan, Volvo et Toyota.

Selon le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, ce partenariat a été conclu au terme d'une « analyse rigoureuse » et permettra à TM4 de réaliser son plein potentiel.

« L'électrification des transports est à un point tournant, a-t-il fait valoir, par voie de communiqué. Dans ce contexte, Hydro-Québec a entrepris une analyse rigoureuse visant à déterminer les conditions gagnantes qui permettront à TM4 de réaliser son plein potentiel. L'annonce renforce la position de l'entreprise de Boucherville comme centre d'excellence de calibre international et confirme notre expertise dans le secteur. »

M. Martel a ajouté que la société d'État désirait faire équipe avec un partenaire industriel afin d'accélérer l'accès au marché de TM4 et d'en faire ainsi un leader mondial. La filiale de la société d'État fait déjà partie d'une coentreprise en Chine qui fabrique des systèmes de motorisation électrique.

Avec son partenaire Prestolite Electric Propulsion Systems, l'entreprise québécoise a vendu plus de 5000 moteurs électriques l'an dernier dans l'Empire du Milieu.

Doubler le chiffre d'affaires d'ici 2030

En plus de potentielles acquisitions, Hydro-Québec mise sur d'autres initiatives, comme des partenariats, liées à sa stratégie visant à doubler son chiffre d'affaires annuel à environ 27 milliards de dollars d'ici 2030.

Même si Dana devient l'actionnaire majoritaire de TM4, la société d'État dit avoir obtenu des garanties, à savoir que le siège social de sa filiale restera à Boucherville, en banlieue sud de Montréal, et que les 130 emplois seront maintenus.

De plus, Hydro-Québec pourra nommer deux des cinq membres du conseil d'administration et disposera d'un droit de veto si certaines décisions stratégiques doivent être prises.

Le PQ dénonce cette transaction

Le député péquiste Alain Therrien, porte-parole en matière d'économie.Le député péquiste Alain Therrien Photo : Radio-Canada

Néanmoins, le porte-parole péquiste en matière d'économie, Alain Therrien, a dénoncé la transaction, soulignant qu'elle allait bénéficier à des intérêts étrangers, qu'elle soulevait des préoccupations en matière de propriété intellectuelle et de localisation des activités de production.

« En présentant la transaction comme un ''partenariat de coentreprise'', le gouvernement libéral et Hydro-Québec tentent de faire croire qu'il ne s'agit pas d'une vente, a-t-il dénoncé par voie de communiqué. Or, la réalité, c'est que nous venons de perdre le contrôle de notre savoir-faire, développé au fil des ans grâce à l'argent des contribuables du Québec. »

Dana estime que cette alliance lui permettra d'être l'unique fournisseur à disposer d'un « ensemble complet de ressources pour la conception, l'ingénierie et la production de systèmes de propulsion électrique, ce qui lui permet d'offrir des solutions de propulsion électromécanique à chacun de ses marchés finaux ».

« Grâce à ce partenariat, TM4 devient un atout majeur pour Dana dans le secteur de la propulsion électrique », a fait valoir le président et chef de la direction de l'entreprise américaine, Jim Kamsickas.

Fondée en 1904, la société, dont le siège social se trouve à Maumee, en Ohio, compte quelque 30 000 employés répartis dans 33 pays. En 2017, Dana dit avoir généré un chiffre d'affaires de plus de 7,2 milliards de dollars américains.

Transports

Économie