•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ginette Reno raconte une Saint-Jean-Baptiste inoubliable

L'entrevue de Louis-Philippe Ouimet avec la chanteuse Ginette Reno

La fête nationale du Québec est chaque année l'occasion pour Ginette Reno de se remémorer l'un de ses meilleurs moments à vie sur scène : lorsqu'elle a chanté Un peu plus haut, un peu plus loin devant des centaines de milliers de spectateurs sur le mont Royal, en 1975. Elle raconte à Louis-Philippe Ouimet l'histoire de ce spectacle mémorable.

« Ce n’était pas moi qui devais la chanter », explique Ginette Reno au sujet de la pièce écrite par Jean-Pierre Ferland. C’est la chanteuse Renée Claude qui avait d’abord été choisie pour l’entonner à l'occasion du spectacle de clôture des festivités de la Saint-Jean à Montréal, lequel mettait Jean-Pierre Ferland à l'honneur.

Mais c’est plutôt Ginette Reno qui est passée à l’histoire ce soir-là, après avoir supplié Renée Claude de lui permettre d’interpréter la chanson. « Je me suis mise à genoux, j’ai pleuré un peu pour que ce soit moi qui chante [Un peu plus haut, un peu plus loin], explique-t-elle. Renée a été super gentille, elle m’a dit : "Fais-là, chérie". »

Le public massé sur la colline montréalaise le 24 juin a alors récompensé la chanteuse d’une ovation de 11 minutes, affirme-t-elle. « Onze minutes d’ovation, c’est long. […] C’est effrayant ce que ça m’a fait cette fois-là. »

Trente-trois ans plus tard, une nouvelle génération a eu droit à une autre grandiose version de la chanson de Ferland : Ginette Reno a récidivé en compagnie de Céline Dion, cette fois sur les plaines d’Abraham, à Québec, lors de la fête nationale édition 2008.

« Dans une forme dangereuse »

À 72 ans, l’artiste dit ne pas ressentir de fatigue du métier et être « dans une forme dangereuse ».

Ce sont plutôt ses proches qui en ont assez, raconte-t-elle en rigolant. « Je leur chante toutes mes "tounes". Je fatigue le monde avec ça. »

Je n’arrêterai jamais de chanter.

Ginette Reno

« Je n’ai pas tout fait encore », dit la chanteuse lorsqu’on lui demande ce qu’elle souhaite accomplir de plus après une carrière déjà remarquable.

Elle travaille en ce moment sur un album en français. On devrait y trouver trois titres signés de sa propre plume, et dont elle est très fière.

« Je n’ai pas fini. Si Dieu me prête vie, il y a encore beaucoup de choses que j’ai à accomplir. », affirme celle qui dit avoir « une mission ».

Musique

Arts