•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligne rose sera peut-être bientôt à l'étude

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.
Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine. Photo: Projet Montréal
Radio-Canada

Le projet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, d'ajouter une ligne rose au métro de Montréal pourrait bientôt faire l'objet d'une étude, selon ce que propose l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) au gouvernement du Québec.

L’ARTM, qui tenait vendredi une assemblée publique, a abordé la question de cette nouvelle ligne qui relierait Lachine et Montréal-Nord, en passant par le centre-ville.

À ce jour, en autant que nous sommes concernés, à l'Autorité, le projet n’a pas démarré. Il faut prendre ça du début, alors faire le diagnostic du départ, définition du territoire et ainsi de suite.

Paul Côté, directeur général de l’ARTM

« Ce n’est pas comme les lignes orange et jaune, qui avaient déjà été étudiées, bien sûr. C’est un tout autre processus dans ce cas-ci », a souligné M. Côté.

Québec devrait lui donner une réponse dans les prochaines semaines.

Puisqu'on est à la case départ, il faudra prévoir de nouveaux délais avant qu’une ligne rose ne voie le jour. Il serait donc étonnant qu'une première pelletée de terre ait lieu dès 2021, comme l’espérait Mme Plante.

L’ARTM mettra par ailleurs à jour ses études sur les prolongements des lignes orange à Laval et jaune à Longueuil, qui datent d’il y a quelques années.

C’est le gouvernement du Québec qui déterminera le sort de ces projets.

La Coalition avenir Québec a déjà exprimé son désintérêt pour la ligne rose. Son chef François Legault l’a d’ailleurs rappelé mercredi.

Mais la mairesse Plante lui a rétorqué que les Montréalais avaient voté pour elle et son parti Projet Montréal, l’automne dernier, et donc en faveur de cette ligne, un projet phare de son programme.

Ce n’est pas juste moi qui le dis. Ultimement, il y a des milliers et des milliers de Montréalais qui, en élisant Projet Montréal et Valérie Plante, ont dit : "On veut une ligne rose, on veut désengorger la ligne orange".

Valérie Plante, mairesse de Montréal

D'autre part, afin de préparer son premier plan stratégique, l'ARTM prévoit tenir cette année des consultations publiques sur la simplification de la tarification dans la région métropolitaine.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Politique municipale