•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans la Péninsule acadienne, J'y reviens! J'y reste! a 15 ans

Des participants à l'initiative Je reviens! J'y reste! dans la Péninsule acadienne
Des participants à l'initiative Je reviens! J'y reste! dans la Péninsule acadienne Photo: Gracieuseté

Ils sont revenus. Plusieurs sont repartis, mais d'autres sont restés.

Cela fait déjà 15 ans que l'initiative J'y reviens! J'y reste! existe. Il s'agit d'attirer dans leur région d'origine de jeunes diplômés d'études postsecondaires qui vivent à l'extérieur. On leur montre la Péninsule acadienne sous son plus beau jour et on leur permet d'établir des relations d'affaires par des activités de réseautage.

Bref, on leur rappelle qu'il fait bon vivre dans la Péninsule acadienne et qu'il est possible d'y gagner sa vie et de faire vivre une famille. Cette fin de semaine, l'activité se déroule dans la région de Caraquet.

Le directeur général de la Corporation au bénéfice du développement communauté (CBDC) de la Péninsule acadienne, Frédérick McGraw, trace un bilan positif des 15 dernières années.

Un outil important

Depuis le début, 282 jeunes ont participé à cette initiative, explique-t-il. Ce sont des jeunes qui sont à l'extérieur, qui n'ont pas encore d'emplois dans la région. Plus de 50 % sont revenus dans leur région d'origine. Pour nous, au fil des ans, on considère que c'est une très belle réussite. On vit un exode important de nos jeunes cerveaux, le vieillissement de la population, il n'y a pas beaucoup de jeunes ou de bébés pour soutenir la cadence. Ça prend plusieurs outils pour contrer ces phénomènes. Mais Je reviens! J'y reste! est un de ces outils dont on fête les 15 ans cette année. Il y a plusieurs histoires à succès de professionnels, de propriétaires d'entreprises ou d'employés dans divers organismes ou entreprises.

Frédérick McGraw est le directeur général de la CBDC de la Péninsule acadienneAgrandir l’imageFrédérick McGraw est le directeur général de la CBDC de la Péninsule acadienne Photo : Gracieuseté

Au cours de la fin de semaine, une douzaine de jeunes, qui ont entre 18 et 35 ans, vont entendre des témoignages d'ex-participants raconter leur expérience.

Ils racontent comment ils ont fait pour revenir dans la Péninsule acadienne, leur cheminement, précise Frédérick McGraw. Donc, ça montre des exemples de succès aux participants. On leur fait aussi visiter plusieurs restaurants ou cafés dans la région.

Les participants posent en compagnie du premier ministre, Brian Gallant (à l'arrière)Les participants posent en compagnie du premier ministre, Brian Gallant (à l'arrière) Photo : Gracieuseté

Les responsables tentent quand même d'éviter de trop en faire puisque les participants connaissent déjà la Péninsule acadienne.

« Il ne faut pas oublier qu'ils ont déjà un sentiment d'appartenance et de la famille ici, souligne Frédérick McGraw. Ils connaissent le coin et nos beaux espaces, la mer. On n'a pas besoin de leur vendre la région tant que ça. Mais, surtout pour quelqu'un qui est en ville depuis plusieurs années, comme à Montréal, c'est sûr que ça le replonge dans sa Péninsule. »

Nouveau-Brunswick

Société