•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit 7,5 millions de dollars sur Anticosti

La tête d'un chevreuil

Un chevreuil de l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Québec octroie 7,5 millions de dollars à la Municipalité de L'Île-d'Anticosti pour développer le tourisme, dont 400 000 $ pour l'accompagner dans l'élaboration de son dossier de candidature afin d'être reconnue au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau avec la Presse Canadienne

Le gouvernement Couillard a aussi l'intention de créer le Comité interministériel pour l'inscription d'Anticosti au patrimoine mondial (CIAPM) pour soutenir la Municipalité qui doit déposer sa candidature le 21 février prochain. Selon le maire de L'île-d'Anticosti, John Pineault, l'élaboration de la candidature pour la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO coûte environ 600 000 $.

Oui, c'est un dossier qui coûte cher, mais je pense que les retombées pour les Québécois en général vont être beaucoup plus grandes que le coût du dossier.

John Pineault, maire d'Anticosti

La Municipalité compte profiter de cette somme et de cette possible distinction à l'UNESCO pour « renforcer ce qu'[elle] a toujours bien fait : la chasse, la pêche, la villégiature », affirme John Pineault. Dans communiqué, le gouvernement indique qu'une partie de la somme permettra l'ajout de 16 chambres à l'auberge de Port-Menier. Les travaux débuteront l'an prochain.

D'autres investissements sont également prévus pour la revitalisation de bâtiments existants ainsi que pour les installations de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Un camion de la SÉPAQ devant l'auberge de Port-MeunierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auberge de Port-Menier subira une cure de jouvence.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le fameux belvédère de la chute Vauréal subira aussi une cure de jouvence.

Le sentier de 575 kilomètres figure également parmi les projets phares. Le « projet prioritaire » du maire demeure toutefois la mise en place d'un nouveau lien maritime.

Il faut que les gens partent d'ici avec un facteur ''wow'' et on ne peut pas le faire avec un tourisme de masse, uniquement avec un tourisme de niche.

John Pineault, maire d'Anticosti

Les investissement se traduiront par 73 emplois directs, indirects et induits, selon le communiqué du gouvernement.

Le maire John Pineault aimerait que cette nouvelle visibilité attire un peu plus de gens intéressés à s'établir sur la pointe de terre à l'embouchure du golfe du Saint-Laurent. « La population est en bas d'un seuil critique actuellement. J'aimerais voir une population autour de 500 », avance le maire Pineault qui compte un peu plus de 200 concitoyens. Il rappelle que l'île de 8000 kilomètres carrés a déjà compté plus de 3000 résidents.

Dans son plan de développement stratégique, la Municipalité de L'Île-d'Anticosti a défini 42 projets pour assurer le développement des services aux citoyens, notamment en ce qui concerne la sécurité publique et l'urbanisme.

Le village de Port-Menier, sur l'île d'AnticostiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le village de Port-Menier, sur l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Actuellement, seulement deux sites québécois figurent sur la liste de l'UNESCO : le parc national de Miguasha, en Gaspésie, ainsi que l'arrondissement historique du Vieux-Québec.

La ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, a fait l'annonce de cette subvention aujourd'hui lors du Forum du futur de l'île d'Anticosti, qui se déroule présentement là-bas. Pendant deux jours, près de 80 acteurs des milieux économique et politique de même que des citoyens réfléchissent à des pistes de développement pour l'île.

Côte-Nord

Tourisme