•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêches et Océans récupère une centaine de casiers à homards dans le sud-ouest de la N.-É.

Les casiers récupérés sont entreposés dans des installations de Pêches et Océans Canada.

Les casiers récupérés sont entreposés dans des installations de Pêches et Océans Canada.

Photo : @MPO_MAR/Twitter

Radio-Canada

Des agents du ministère des Pêches et des Océans du Canada ont récupéré une centaine de casiers à homards, ces dernières semaines, au cours de patrouilles dans les eaux du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Ces casiers ont été trouvés dans une zone allant de Yarmouth à la baie Sainte-Marie.

Le superviseur Chris Sperry, de Pêches et Océans, précise que certains d'entre eux portaient des étiquettes valables pour la saison de pêche au homard qui s’est terminée le 31 mai. Ils ont donc probablement été perdus, ou des pêcheurs les ont oubliés.

Des casiers avaient des étiquettes périmées et d’autres n’étaient carrément pas identifiés, ce qui peut révéler des activités de braconnage.

Ils ont été récupérés lors de la dernière semaine de la saison de pêche et durant celles suivant la fermeture. Nous avons accru notre présence sur l’eau depuis quelques semaines, souligne Chris Sperry.

Des casiers contenaient des homards, qui ont été remis à l’eau. L’équipement est entreposé dans des installations de Pêches et Océans. Les casiers portant des étiquettes de la dernière saison de pêche pourront être remis à leurs propriétaires, après que des agents auront parlé à ceux-ci.

Les autres seront probablement détruits. Il y a bien sûr un processus à suivre et il faut attendre les enquêtes de nos agents avant d’agir, précise Chris Sperry.

Le braconnage est devenu un enjeu majeur dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, après la découverte de centaines de carcasses de homards dans un bois de la région de Weymouth, l’an dernier.

Les tensions ont d’ailleurs été vives entre des pêcheurs autochtones et des pêcheurs commerciaux, les premiers accusant les seconds de profiter de leur droit de pêche ancestral pour vendre leurs prises sur le marché noir. Pêches et Océans a confirmé détenir des preuves de tels gestes.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Industrie des pêches