•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto et Scepter poursuivent leur partenariat

Il s'agit d'un bâtiment de couleur bleu et gris.
L'usine Scepter Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Rio Tinto et Scepter prolongent leur partenariat pour les 10 prochaines années.

La multinationale a signé un contrat de 60 millions de dollars avec l'usine pour traiter les écumes résiduelles de toutes ses alumineries de la région.

Scepter utilise un procédé qui permet de recycler jusqu'à 60 % de l'aluminium contenu dans les écumes résiduelles qu'elle retourne ensuite à Rio Tinto.

Le sous-produit issu du traitement est transformé en noval, un oxyde d'aluminium utilisé notamment dans la fabrication d'acier et de ciment, que Scepter vend à différents clients.

L'usine investira 3 millions de dollars pour améliorer son procédé de recyclage.

« Ça va servir principalement à un agrandissement de bâtiment et à l’ajout de deux silos. Actuellement, le noval, le résidu, est ensaché dans des gros sacs de plastique. Dans le futur, nous n’aurons plus besoin de ces sacs. Nous allons manutentionner directement dans le silo et être capable de faire l’expédition directement à partir d’ici, donc réduire les coûts », explique Pascal Ouellet, directeur des opérations de l’usine Scepter.

Scepter est implantée au Saguenay depuis 2002 et compte 25 employés.

Saguenay–Lac-St-Jean

Entrepreneuriat