•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée portes ouvertes : Ressources Falco fait le point avec les citoyens

Réunie au Centre des Congrès de Rouyn-Noranda, la haute direction du projet minier mine Horne 5 a rencontré les citoyens et répondu à leurs questionnements jeudi soir.
Réunie au Centre des Congrès de Rouyn-Noranda, la haute direction du projet minier mine Horne 5 a rencontré les citoyens et répondu à leurs questionnements jeudi soir. Photo: Radio-Canada / Piel Côté
Radio-Canada

Ressources Falco a mis sur pied un projet inédit, c'est-à-dire une journée portes ouvertes. Réunie au Centre des Congrès de Rouyn-Noranda, la haute direction du projet minier mine Horne 5 a rencontré les citoyens et répondu à leurs questionnements jeudi soir.

Avec les informations de Piel Côté

Des dizaines de personnes ont pris part à l'activité jeudi soir, que ce soit des chercheurs d'emplois ou simplement de curieux visiteurs. Ils s'étaient donné rendez-vous au Centre des congrès de Rouyn-Noranda pour en apprendre plus sur le projet minier Horne 5.

Ils ont pu poser leurs questions au président de Falco Luc Lessard, aux directeurs de différents départements ainsi qu'au directeur général, Guy Belleau.

Le directeur général de la mine Horne 5, Guy Belleau.Le directeur général de la mine Horne 5, Guy Belleau. Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Ce dernier voit d'ailleurs ce type de soirée comme une opportunité de s'améliorer. L'objectif ce soir est de parler aux gens et de voir comment on peut améliorer notre plan, dit-il. Il y a encore de la place à l'amélioration et on pense qu'en échangeant avec les gens comme ce soir, on peut s'améliorer de façon continue.

Notre plan n'est pas parfait, mais on pense qu'on a un maudit bon plan.

Guy Belleau, directeur général de la mine Horne 5

Impacts environnementaux

Les impacts sur l'environnement sont un sujet qui retient l'attention, spécialement dans le cas d'une mine en milieu urbain.

À ce sujet, la vice-présidente en environnement et en développement durable, Hélène Cartier estime qu'on ne peut comparer Horne 5 à d'autres mines établies en milieu urbain.

Ça ne se compare pas parce que Malartic est une mine à ciel ouvert, nous on est une mine souterraine, les impacts sont minuscules comparés à ça. Notre exploitation commence à 600 mètres sous terre, donc il n'y aura pas de bruit ou de poussières, explique-t-elle. Et les volumes aussi, Malartic c'est 55 000 tonnes par jour, nous autres ça va être 15 000 [ tonnes par jour].

Par ailleurs, le président Luc Lessard a fait savoir que son entreprise allait recevoir sous peu une autorisation globale pour le projet de la part du ministère de l'Environnement. Une fois reçue, cette autorisation permettra d'entamer les procédures du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

20 % du financement trouvé

En marge de l'activité portes ouvertes qui se tenait jeudi, le président de Ressources Falco a réagi positivement à l'annonce faite par son entreprise cette semaine.

La compagnie annonçait avoir trouvé près de 20 % du financement nécessaire d'un milliard pour démarrer la mine.

Falco s'est entendue avec Redevances aurifères Osisko pour une somme de 180 millions de dollars.

Abitibi–Témiscamingue

Métaux et minerais