•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée de célébrations dans la Première Nation de Fort William

Plusieurs autochtones participants à un pow-wow.

Les personnes présentes au pow-wow sur le mont McKay ont pu admiré les costumes traditionnels plein de couleurs et les danses.

Photo : CBC/Jonathan Castell

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Environ 10 000 personnes étaient attendues jeudi sur le mont Mckay, qui surplombe la Première Nation de Fort William, au sud de Thunder Bay, pour la Journée nationale des peuples autochtones.

Les célébrations ont commencé vers 13 h, avec une prière et les danses officielles pour rendre hommage aux drapeaux et aux vétérans.

Par la suite, tout le monde était invité à participer au pow-wow et au festin.

La journée s'est terminée avec des prestations de musiciens locaux.

Le chef Peter Collins était ravi d’accueillir les membres de la communauté et ceux de l’extérieur sur la montagne, nommée Anemki Wajiw en ojibwé.

Nos pow-wow se déroulent sur notre montagne sacrée depuis l’ouverture de la route, il y a 85 ans jour pour jour, raconte M. Collins.

Quand nous avons été chassés de nos terres et que nous avons dû nous installer ici, c’était une grosse roche et un marais. Nous avons réussi à transformer l’endroit en une superbe communauté.

Une citation de : Peter Collins, chef de la Première Nation de Fort William
Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Première Nation Fort William connaît un important développement économique selon son chef, Peter Collins.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Nous avons maintenant un aréna, par exemple, et nous avons construit au moins une centaine de maisons depuis 10 ou 15 ans, raconte Peter Collins.

Aujourd’hui, c’est l’occasion de partager cette richesse et notre savoir et aussi de créer des relations harmonieuses.

Une citation de : Peter Collins, chef de la Première Nation de Fort William

Le chef Collins affirme que la relation entre sa communauté et la ville voisine de Thunder Bay a changé pour le mieux depuis la signature d’une déclaration d’engagement il y a 7 ans.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon le chef de la Première Nation Fort William, Peter Collins, le principal défi de sa communauté en ce moment est la crise des opioïdes.

Photo : CBC/Jonathan Castell

Des célébrations ont également eu lieu dans plusieurs autres communautés du Nord de l’Ontario, dont Sioux Lookout, Sault-Sainte-Marie, Sudbury et Timmins.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !