•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto serait la pire ville en Amérique du Nord en matière de transport

Des voitures dans un bouchon de circulation

Des voitures dans un bouchon de circulation

Photo : iStock

Radio-Canada

Une étude britannique révèle que la durée des trajets entre le domicile et le lieu de travail à Toronto est la pire parmi toutes les grandes villes en Amérique du Nord. La métropole se classe aussi parmi les pires villes internationales.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

L'étude a examiné 74 villes du monde entier. Toronto se classe au 69e rang, neuf rangs derrière Los Angeles aux États-Unis. Comment est-ce possible?

Le rapport prend plusieurs facteurs en considération comme la congestion routière, la durée des trajets domicile-travail d'un usager des transports en commun et ce qu'il paie pour prendre l'autobus ou le métro.

Congestion routière

La congestion routière est un problème important à Toronto mais la métropole n'est pas la pire parmi les villes étudiées.

L'étude démontre que sur une période de 240 jours une personne passe en moyenne 47 heures de son temps dans des embouteillages à Toronto. À Los Angeles, une personne y passe 102 heures pour la même période de temps.

Transport en commun

Toronto perd cependant du terrain, par exemple, lorsque le temps et le prix du trajet pour utiliser le transport en commun sont inclus dans l'équation.

Un homme monte à bord d'un autobus de la Commission des transports de TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Certains autobus express sont presque vides sur le chemin du retour.

Photo : CBC/Philip Lee-Shanok

Le prix d'un abonnement mensuel est beaucoup plus élevé à Toronto qu'à Los Angeles et le trajet domicile-travail est aussi en moyenne plus long de 10 minutes dans la Ville Reine que dans la ville américaine.

Aucune surprise

Les résultats de l'étude britannique ne surprennent pas Steven Farber, un spécialiste des transports en commun à l'Université de Toronto.

Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada / Darek Zdzienicki

Même si les données et la méthodologie de l'étude sont imprécises, dit-il, il reste que le transport en commun dans la métropole n'est pas aussi performant que dans d'autres villes internationales.

Les gouvernements n'ont pas investi dans les transports en commun au même rythme que la croissance de la population et de l'économie.

Steven Farber, professeur à l'Université de Toronto

Cette situation fait en sorte qu'il est difficile pour la Ville de déplacer rapidement les gens entre leur domicile et leur lieu de travail, ajoute M. Farber.

Des voies séparées pour les autobus sont un moyen qui ne coûte pas cher pour remédier au problème, selon lui.

Une solution que la Commission de transport de Toronto (CTT) s'apprête à mettre en oeuvre bientôt sur certains trajets. La CTT ira aussi de l'avant avec de nouveaux circuits d'autobus express dès septembre.

Toronto

Transport en commun