•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La désignation de Markham donne un nouveau souffle aux francophones

Il y a 20 ans, le viaduc du Souvenir en construction s'effondre à Laval

Radio-Canada

La ville de Markham est la plus récente municipalité de l'Ontario à avoir obtenu sa désignation en vertu de la Loi sur les services en français. Des résidents espèrent que ce changement encouragera les membres de la communauté francophone à se mobiliser davantage et à réclamer des services dans leur langue.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

En marchant dans les rues de Markham, on entend rapidement des dizaines d’accents différents. Le multiculturalisme est omniprésent.

Il s’agit de la ville canadienne ayant le plus haut pourcentage de résidents issus d’une minorité visible, soit 78 %, selon le recensement de 2016.

Au sein de cette diversité, la minorité de langue française est plutôt discrète avec ses 3675 résidents qui représentent 1,1 % de la population.

La majorité des résidents de Markham sont issus d'une minorité visible.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La majorité des résidents de Markham sont issus d'une minorité visible.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Mais certains francophones et francophiles croient que la récente désignation de la ville en vertu de la Loi sur les services en français donnera un nouveau souffle à la communauté.

En effet, tous les fournisseurs de services du gouvernement provincial doivent être en mesure de servir les clients dans les deux langues officielles à compter du 1er juillet.

Degen Lisi, qui est enseignante de français langue seconde, croit que Markham deviendra plus attirante pour les francophones qui veulent s’y établir.

La résidente de Markham et enseignante de français langue seconde, Degen LisiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La résidente de Markham et enseignante de français langue seconde, Degen Lisi

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Je pense que ça nous donne l’occasion de promouvoir la langue française à Markham et peut-être même d'attirer d’autres francophones ici, surtout s’ils ont accès à ces services.

Degen Lisi, résidente de Markham

Elle remarque que beaucoup de gens dans la communauté ne sont pas au courant de la désignation de Markham.

La prochaine étape, selon elle, sera de s’assurer que les francophones sont au courant des services offerts. Elle pense que les conseillers municipaux devraient en informer les citoyens.

Exemples de points de services touchés par la désignation :

  • ServiceOntario
  • Certaines succursales de la LCBO
  • Police provinciale de l'Ontario, à Aurora
  • Cour supérieure de justice, à Newmarket
Les bureaux de la Police provinciale de l'Ontario à Aurora sont touchés par la désignation de Markham.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les bureaux de la Police provinciale de l'Ontario à Aurora sont touchés par la désignation de Markham.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Une première à York

Markham est la première municipalité de la région de York à obtenir sa désignation.

La mère de famille Felisa Alhambra espère que cette initiative incitera d’autres municipalités des environs à entreprendre des démarches pour être désignées comme bilingues.

La résidente de Markham Felisa Alhambra.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La résidente de Markham, Felisa Alhambra, tient à ce que ses deux enfants maîtrisent le français.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Elle dit remarquer un engouement pour le français venant de familles issues de minorités visibles, qui tiennent à ce que leurs enfants apprennent la langue. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle envoie son fils dans une école d’immersion.

C’est vraiment important d’avoir le choix de recevoir des services en français. Je crois que ça aidera notre communauté francophone à se sentir plus intégrée.

Felisa Alhambra, résidente de Markham
Le bureau de ServiceOntario de Markham, à UnionvilleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bureau de ServiceOntario de Markham, à Unionville

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

L’effet de la désignation pourra par ailleurs se faire sentir au-delà de la ville, selon l’Association des francophones de la région de York (AFRY), étant donné que les résidents de Markham doivent se rendre dans d’autres municipalités de la région pour disposer de certains services gouvernementaux, comme la Cour supérieure de justice, à Newmarket, et le bureau de la Police provinciale de l'Ontario à Aurora.

Peu importe où le service est offert dans la région, si on est résident de Markham, on peut demander le service en français. Ça ouvre une porte à tout autre résident de York qui pourrait accéder aux mêmes services.

Nadia Martins, directrice générale, AFRY

L'AFRY organisera un gala le vendredi 28 septembre pour souligner la réalisation de la communauté et informer les résidents de la région des types de services qu'ils peuvent réclamer en français.

L'association compte par ailleurs rendre public prochainement les différentes adresses des points de service touchés par la désignation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Francophonie