•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Plateau exempte sept zones de son règlement sur le stationnement en cour arrière

Une ruelle verte de Montréal.

L'arrondissement préfère voir les ruelles comme des milieux de vie, où sont valorisés le jeu, les arbres et la quiétude.

Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les élus de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal vont permettre les nouveaux stationnements dans les cours arrière de sept zones d'application de son règlement controversé à ce sujet, alors que ceux-ci sont maintenant interdits dans les autres zones.

Les sept zones où ils sont autorisés sont celles où le nombre de signatures requises pour forcer la tenue d’un référendum a été atteint. Des registres avaient été ouverts pour 36 zones où le règlement était suffisamment contesté. Le nombre de signatures s’est donc révélé insuffisant dans 29 de ces zones.

Au moins 50 % de la superficie de chaque cour arrière doit cependant être couverte de verdure, comme un règlement l'exige depuis 2006.

Le processus pour réclamer la tenue d’un référendum est relativement complexe. Dans un premier temps, pour chaque zone, il faut récolter 12 signatures de résidents afin d'obliger l’arrondissement à ouvrir un registre. Si cette première étape est réussie, il faut que 10 % des habitants de la zone concernée aillent signer le registre approprié. Les 104 000 résidents du Plateau sont répartis entre 634 zones.

Toutefois, aucun référendum ne sera nécessaire, puisque « les élus de l’arrondissement ont décidé de reconnaître d’emblée les efforts de mobilisation qui ont été faits et de retirer le projet de règlement de ces [sept] zones », indique un communiqué.

« C’est un gros travail d’obtenir de 10 % des gens qu’ils aillent à l’arrondissement et qu’ils remplissent un registre. On considère que ça fait foi de l’intention de ces gens-là. On n’a pas besoin d’aller en référendum », a estimé Luc Ferrandez, maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal

Dix pour cent des gens qui signent pour dire "ne touchez pas à ma ruelle, on ne veut pas que votre règlement s’applique dans ma ruelle", c’est suffisant. On l’entend.

Une citation de : Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal

L’aménagement de nouveaux stationnements est de nouveau permis dans les zones 0138, 0157, 0264, 0287, 0296, 0390 et 0482.

Dans les autres secteurs, trop de peu de citoyens ont exprimé leur opposition au règlement pour que les élus changent de cap.

« Nous avons la confirmation aujourd’hui, une fois de plus, que nous bénéficions de l’appui d’une vaste majorité de citoyens », a poursuivi M. Ferrandez.

Nous continuerons à mettre de l’avant une vision forte des ruelles du Plateau comme milieu de vie, où il faut valoriser le jeu, les arbres et la quiétude plutôt que les déplacements automobiles.

Une citation de : Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal

L’arrondissement privilégie le stationnement dans la rue, avec une vignette municipale. Le nombre de places réservées aux titulaires de ces vignettes pourrait être augmenté, si le besoin se fait sentir.

Là où les nouvelles aires de stationnement sont interdites, il reste possible, dans des cas particuliers, de demander un permis dérogatoire pour en aménager une.

C'est lors de la séance de mars du conseil d'arrondissement que les élus, tous membres de Projet Montréal, avaient approuvé une modification du règlement d’urbanisme pour interdire l’aménagement de toute nouvelle aire de stationnement en surface, dans les secteurs destinés aux habitations ainsi qu'aux équipements collectifs et institutionnels. Les changements étaient entrés en vigueur immédiatement.

Le règlement ne concerne que les nouveaux stationnements. Ainsi, les stationnements aménagés avant son entrée en vigueur seront considérés comme un droit acquis. C’est le cas dans environ 40 % des cours arrière de l’arrondissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !