•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un foyer a donné une lettre de recommandation à Elizabeth Wettlaufer après l’avoir congédiée

Elizabeth Wettlaufer escortée par deux policiers.
L'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer Photo: La Presse canadienne / Dave Chidley

Un centre de soins de longue durée où la meurtrière Elizabeth Wettlaufer travaillait en Ontario lui a remis, après l'avoir congédiée, 2000 $ en dédommagement et une lettre de recommandation, pour éviter un coûteux processus de grief, a admis une administratrice du foyer Caressant Care à l'enquête publique sur l'ex-infirmière.

Wanda Sanginesi, vice-présidente des ressources humaines de l’établissement de Woodstock, a témoigné jeudi qu’il aurait été plus coûteux pour le foyer de se battre contre le syndicat.

Wettlaufer a obtenu un poste dans un autre foyer, où elle a tué un huitième aîné, à la suite de son congédiement en 2014 par Caressant Care.

Dans sa lettre de congédiement, Caressant Care affirme que Wettlaufer pose un « danger pour les résidents » et qu’elle a commis de nombreuses erreurs de médication par le passé, ce qui a mené à des suspensions.

Crimes et délits

Justice et faits divers