•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe appelle à l'action pour la réduction de phosphore dans le lac des Bois

Eau contaminée
La santé du lac des Bois est menacée par le développement des cyanobactéries. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un conseil de gestion des bassins hydrographiques qui veut protéger le lac des Bois appelle le gouvernement du Manitoba à réduire la quantité de phosphore qui se déverse dans le bassin. Le groupe souhaite que les gouvernements du Manitoba, de l'Ontario et du Canada s'engagent à réduire de 18,4 % les dépôts de phosphore afin d'améliorer la santé du plan d'eau.

Le bassin, d'une superficie de 69 000 kilomètres carrés, situé principalement en Ontario, au Minnesota et dans une petite partie du Manitoba est envahi par les algues bleues, selon des études récentes menées sur la santé de l'écosystème.

Six pour cent des eaux du bassin se trouvent au Manitoba et s'écoulent ensuite dans la rivière Winnipeg et le lac Winnipeg, littéralement assiégés par les algues bleues toxiques selon Todd Sellers, un membre de l'association International Rainy-Lake of the Woods Watershed Board.

Il explique que si les algues en général constituent la base de la chaîne alimentaire, trop d'algues produisent des toxines nocives pour la santé des humains et des animaux.

Dans une déclaration envoyée par courriel à Radio-Canada mercredi, un porte-parole de la province a approuvé l'objectif de 18,4 %, affirmant que cela aidera à atteindre l'objectif du Manitoba de réduire de 50 % les éléments nutritifs comme le phosphore dans le lac Winnipeg.

Selon le communiqué, la province reconnaît l'impact de l'excès d'éléments nutritifs non seulement sur les rivières et les lacs du Manitoba, mais aussi dans les territoires voisins, notamment en Ontario et dans le lac des Bois. Il stipule que la province accueille favorablement les mesures visant à réduire la surcharge de nutriments et à améliorer la qualité de l'eau dans le bassin versant du lac Winnipeg.

L'organisme International Rainy-Lake of the Woods Watershed Board souhaite également que les gouvernements canadien et américain établissent des objectifs binationaux axés sur la réduction du phosphore et qu'ils examinent régulièrement les normes dans les années à venir.

Les recommandations ont été approuvées par la Commission mixte internationale, qui les a envoyées aux gouvernements canadien et américain.

La proposition du conseil de gestion des bassins hydrographiques suit l'exemple du gouvernement de l'État du Minnesota, qui est en train de réduire les niveaux de phosphore de 18,4 %.

L'organisme International Rainy-Lake of the Woods Watershed Board souhaite qu'Ottawa prenne des mesures avant qu'Environnement et Changement climatique Canada termine ses évaluations scientifiques en 2020, a indiqué M. Sellers.

Il croit que des mesures préliminaires peuvent être lancées au Canada sur la base des recherches menées au Minnesota.

Manitoba

Environnement