•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis finiront par payer le prix de leurs décisions, dit Pékin

Le drapeau de la République de Chine flottent aux côtés de celui des États-Unis, à Washington.
La Chine prendra des mesures pour défendre ses intérêts, a prévenu le porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng. Photo: Reuters / Hyungwon Kang
Reuters

Le ministère chinois du Commerce a accusé jeudi les États-Unis d'être imprévisibles sur les questions commerciales bilatérales. Il a estimé qu'au bout du compte, ce serait les intérêts des salariés et des agriculteurs américains qui seraient lésés.

La Chine croit que ses précédentes négociations commerciales avec les États-Unis ont été constructives, mais, parce que le gouvernement américain est imprévisible, Pékin a dû réagir de manière forte, a déclaré le porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng.

Le président américain Donald Trump a menacé lundi d'imposer des droits de douane de 10 % sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises si Pékin ripostait à son annonce antérieure de cibler 50 milliards de dollars d'importations.

Les États-Unis accusent la Chine de lui voler sa propriété intellectuelle, accusation rejetée par Pékin.

Les accusations de transfert forcé de technologie faites par Washington sont une distorsion de la réalité, et la Chine est prête à répondre par des mesures « quantitatives » et « qualitatives » si les États-Unis publient une nouvelle liste de droits de douane, a ajouté Gao Feng.

Trois séries de discussions à haut niveau depuis début mai n'ont pas permis de rapprocher les points de vue entre Pékin et Washington, qui se plaint de son déficit commercial de 375 milliards de dollars avec la Chine. De ce fait, les marchés financiers craignent un conflit commercial ouvert entre les deux plus grandes puissances économiques.

Après l'annonce par Donald Trump de l'imposition de droits de douane sur 50 milliards de dollars de produits chinois, la Chine a annoncé qu'elle imposerait des droits supplémentaires sur 659 produits américains, dont 545 taxables, dès le 6 juillet.

Les produits américains touchés comprennent le soja, les fruits, les produits carnés comme le porc, les voitures ainsi que les produits de la mer.

Pékin n'a pas encore annoncé de date d'entrée en vigueur de la taxation sur les 114 produits américains restants, qui comprennent le pétrole brut, le charbon et une gamme de produits pétroliers raffinés.

Les marchés chinois ouverts au reste du monde

La Chine prendra des mesures pour défendre ses intérêts, et l'unilatéralisme des États-Unis finira par porter préjudice aux intérêts de leurs propres salariés et de leurs agriculteurs, a lancé Gao Feng aux journalistes.

Selon le tabloïd public chinois Global Times daté de jeudi, Pékin pourrait s'en prendre aux entreprises américaines faisant partie de l'indice Dow Jones si Trump continue d'exacerber les tensions avec la Chine sur le commerce.

Le Dow, qui compte Boeing, Apple et Nike parmi ses constituants, a terminé en baisse de 0,17 % mercredi. L'indice phare de la Bourse de New York est en recul de 0,25 % depuis le début de l'année.

Tout en prenant des mesures d'autodéfense, la Chine continuera à ouvrir ses marchés, poursuit le tabloïd, qui est géré par le Quotidien du peuple, l'organe officiel du Parti communiste chinois.

« Pékin continuera d'ouvrir les marchés financiers chinois au monde, ce qui pourrait avoir pour effet de faire sortir des fonds des marchés d'actions américains parce que les investisseurs internationaux étoffent de plus en plus leur portefeuille avec des actions chinoises », écrit le Global Times.

« Ces mesures pourraient faire encore baisser les cours de bourses américaines », ajoute-t-il.

Le conseiller commercial de la Maison-Blanche, Peter Navarro, qui considère la Chine comme une puissance économique et militaire « hostile », a déclaré mardi que Pékin avait plus à perdre d'une guerre commerciale.

La Chine a importé pour 129,89 milliards de dollars de biens américains l'an dernier, tandis que les États-Unis ont acheté pour 505,47 milliards de dollars de produits chinois, selon des données américaines.

Économie

International