•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Othoniel de retour à Montréal avec une exposition

Jean-Michel Othoniel expose pour la première fois au Canada, au Musée des Beaux-Arts de Montréal.
Ces impressionnantes sculptures, qui semblent peser une tonne avec ces billes métalliques, ne tiennent qu'à un fil. Photo: Radio-Canada / Pascale Fontaine

Après son Noeud pivoine installé en 2016, Jean-Michel Othoniel est de retour au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) avec ses tornades de billes pour une première exposition au Canada, Motion - Émotion.

Un texte de Pascale Fontaine

Suspendus à un simple fil, ces tourbillons de perles géantes tournent délicatement sur eux-mêmes... à l’aide de petits moteurs cachés dans le plafond – une autre première pour l’artiste français de renommée internationale.

C'est cette force sombre de la nature qui a séduit la directrice générale du musée, Nathalie Bondil. « J'ai souhaité inviter à nouveau Jean-Michel au musée en voyant sa dernière production lors d'une récente visite de son atelier à Paris », a-t-elle déclaré lors du lancement mardi soir.

Dans leurs circonvolutions, les spirales dessinent des ombres sur le plancher tout en faisant écho à une série de tableaux peints sur des feuilles d’or blanc. Une façon d'ajouter une touche organique à ces objets d'art et de science.

Ces oeuvres paraissent très simples, très gracieuses, mais ce sont aussi les plus complexes que je n'ai jamais réalisées.

Jean-Michel Othoniel

Pour arriver à ce résultat, il aura fallu à Jean-Michel Othoniel sept ans d’expérimentation, de calculs et de modélisation avec une équipe d’ingénieurs. Un défi que n’aurait pu relever Alexander Calder sans ces technologies, croit le sculpteur qui tient le maître du mobile en très haute estime.

Jean-Michel Othoniel expose pour la première fois au Canada, au Musée des Beaux-Arts de Montréal.Les centaines de billes reflètent l'ombre que les tornades projettent sur le sol. Photo : Radio-Canada / Pascale Fontaine

« Ce dont j’ai envie, c’est qu’il se crée comme un ballet, un dialogue, et que l’exposition apparaisse comme un souvenir dans la tête des gens », dit l’artiste.

Dans cette brève exposition, on retrouve quelques-unes des pièces exposées à New York, mais les amateurs d’Othoniel seront sans doute déçus de ne pas y retrouver l’énorme vague en blocs de verre.


Motion - Émotion est présentée jusqu’au 11 novembre 2018, dans le Carré d’art contemporain du MBAM. Le Noeud pivoine et ses 212 perles de verre trônent toujours dans l’escalier du Pavillon pour la paix Michal et Renata Hornstein.

Arts visuels

Arts