•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d'expédition de tours d'éoliennes par rail pour Marmen

Usine
L'usine Marmen de Matane. Le siège social est situé à Trois-Rivières Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La direction de l'usine Marmen de Matane construit une voie de raccordement pour permettre de livrer ses tours d'éoliennes par train.

Un texte de Jean-François Deschênes d’après les informations de Michel-Félix Tremblay

Depuis la construction de l’usine en 2006, plus de la moitié de la production de tours d’éolienne était exportée à l'extérieur de la province. Depuis que Québec a arrêté l’implantation de nouveaux parcs éoliens, c’est maintenant la totalité de la production qui est vendue en Ontario ou aux États-Unis.

Rail en construction devant l'usine de Matane.Le projet se déploie depuis quelques semaines à côté de l’usine le long de route 132. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jusqu’à présent, les tours étaient transportées par camion et par bateau. En ajoutant le rail aux possibilités de transports, l’entreprise devient plus concurrentielle, explique vice-président exploitation chez Marmen, Vincent Trudel.

On exporte 100 % de notre production et le transport est un coût non négligeable. Donc en diversifiant notre offre de transport, on augmente [nos chances] d’obtenir des contrats.

Vincent Trudel, vice-président exploitation chez Marmen
Tours d'éoliennes dans la cour arrière de l'usine.Depuis 2018, la totalité de la production de l'usine matanaise est vendue à l'extérieur de la province. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

M. Trudel précise aussi que le projet permet de consolider les 150 emplois. « On n’a pas mis ça [NRDL le rail] pour faire un projet. On croit vraiment au potentiel de l’usine. »

Il reste cependant discret sur le montant de l’investissement, mais il se calcule en millions de dollars selon lui.

Plus de trois voyages par train par an sont prévus et doivent commencer cet été. Chaque voyage doit comporter plus d’une cinquantaine de wagons pour que le voyage soit rentable.

Ce projet a été élaboré bien avant les incidents qui ont eu lieu la semaine dernière et qui ont forcé l'arrêt du transport de tours d'éoliennes durant quelques jours.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports