•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La colonie artistique américaine dénonce la séparation des enfants migrants de leurs parents

Oprah Winfrey s'adresse à l'auditoire,
Oprah Winfrey a prononcé un discours mémorable lors de la soirée de remise des Golden Globes, où elle a reçu le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière. Photo: Associated Press / Paul Drinkwater
Associated Press

L'icône de la musique country Willie Nelson a proposé au président Donald Trump de visiter en sa compagnie l'un des centres de détention à la frontière entre le Mexique et les États-Unis afin de mieux comprendre ce qui s'y passe.

Il s'agit de la plus récente tentative d'une vedette américaine de mettre fin à la politique controversée de l'administration Trump consistant à séparer les enfants de leurs parents migrants qui traversent la frontière.

Le musicien John Legend et sa femme, la mannequin Chrissy Teigen, ont récolté et versé 1 million de dollars en dons à l'Union américaine pour les libertés civiles.

L'animatrice Ellen DeGeneres a publié sur son compte Twitter un lien vers des organisations qui luttent contre cette politique qui soulève la controverse. « Peu importe votre opinion politique, notre pays ne peut séparer des enfants de leurs parents. Agissez contre ça ici! », a-t-elle écrit. L'actrice Kate Walsh a invité les citoyens à interpeller leurs sénateurs pour exiger des changements.

La pratique de séparer les enfants de leurs parents est une conséquence d'une politique de l'administration Trump qui prévoit des accusations criminelles contre toute personne qui tente d'entrer illégalement aux États-Unis. Puisque les enfants ne sont pas accusés, ils ne peuvent être détenus avec les parents et sont plutôt conduits vers des centres de détention de mineurs.

Le président Donald Trump défend cette politique qui a eu pour effet de séparer près de 2000 enfants migrants de leurs parents.

D'autres vedettes américaines comme Reese Witherspoon, Mindy Kaling, Alyssa Milano, Mark Hamill, Lin-Manuel Miranda, Judd Apatow, Kumail Nanjiani, Piper Perabo et Common ont publiquement dénoncé cette politique.

Oprah Winfrey a écrit à ses 42,7 millions d'abonnés sur Twitter : « Les bébés arrachés à leurs parents. Je ne peux le supporter! »

Ces appels de nombreuses personnalités surviennent quelques semaines après que Kim Kardashian West eut été reçue à la Maison-Blanche pour réclamer le pardon présidentiel pour une femme condamnée à la prison à perpétuité pour un crime lié à la drogue. Une demande à laquelle Donald Trump a accédé.

Le chanteur Willie Nelson a formulé sa proposition au président sur Twitter, lundi. Puis, une autre artiste country, Jennifer Nettles, a renchéri mardi en soutenant que le bien-être des enfants est une ligne à ne pas franchir, peu importe ses opinions politiques.

L'auteur Tony Kushner, lauréat d'un prix Pulitzer, a qualifié la détention des enfants de monstrueuse. « Je n'aurais jamais pu m'imaginer un seul instant que le gouvernement fédéral soit impliqué dans le fait de mettre des enfants en cage, séparés de leur famille, et qu'il participe à la violation criminelle des droits de la personne », a-t-il déclaré à l'Associated Press.

Célébrités

Arts