•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Saguenéens sur 10 en faveur du bac brun

Bac brun servant à la collecte des résidus alimentaires à Montréal, en bordure d'une rue du Plateau-Mont-Royal.
Bac brun servant à la collecte des résidus alimentaires à Montréal. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les citoyens de Saguenay sont majoritairement favorables à l'utilisation du bac brun, selon un sondage Radio-Canada/Le Quotidien réalisé par Segma Recherche.

Un texte de Mireille Chayer

En fait, 59,2 % des répondants sont en accord avec la décision de la Ville de commencer la collecte des matières organiques à partir du printemps 2019.

En contrepartie, 37,7 % des gens s’opposent à l’idée et 3,1 % n’ont pas d’opinion sur la question.

L’âge et le degré de scolarité des répondants semblent avoir une influence sur ce qu’ils pensent. Ainsi, on constate que les gens plus âgés et moins scolarisés ont davantage tendance à s’opposer à l’utilisation du bac brun.

Finalement, les gens qui se disent insatisfaits du travail de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, sont eux aussi contre la pratique.

Réaction de la mairesse

« Ça vient nous dire que les citoyens nous appuient », affirme d'emblée la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Elle se réjouit qu'autant de Saguenéens soient en faveur du bac brun. Elle comprend que c'est un changement d'habitude important pour plusieurs et que le projet ne rallie pas tout le monde pour le moment.

Rappelons que le sujet du bac brun a fait couler d'encre lors de la dernière campagne électorale au municipal. Le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, s'était vivement opposé à ce projet.

La mairesse Josée Néron estime aujourd'hui que le bac brun est la meilleure option pour le compostage. Elle a d'ailleurs l'appui des conseillers municipaux de Saguenay,

Objectifs provinciaux

Le gouvernement du Québec s’est fixé un but bien précis quant aux matières résiduelles. Il veut les éliminer complètement des sites d’enfouissement d’ici 2022.

Dans cette optique, plusieurs municipalités de la province ont déjà opté pour des solutions comme les bacs bruns pour faire du compostage avec les matières organiques.

Saguenay espère commencer la collecte au printemps 2019, mais se laisse jusqu’en 2020 pour tout mettre en place.

Le sondage a été réalisé auprès de 486 personnes par entrevue téléphonique du 7 au 12 juin.

La marge d’erreur est de plus ou moins 4,4 %, 19 fois sur 20.

Saguenay–Lac-St-Jean

Matières résiduelles