•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dougald Lamont souhaite faire entendre sa voix pour les résidents de Saint-Boniface

Un homme porte une veste, une chemise et des lunettes.
Dougald Lamont est le chef du Parti libéral du Manitoba. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, estime être le seul des quatre candidats aux élections partielles de Saint-Boniface cet été à offrir une voix forte à l'Assemblée législative pour les résidents de la circonscription.

« Comme chef de parti, je serais au premier rang au Palais législatif, ce que les autres candidats ne peuvent pas faire. Tous les jours, je peux poser des questions et défier M. Pallister. Je peux avoir une voix plus forte que n’importe qui d’autre. », estime Dougald Lamont.

Si le chef libéral réussit à se faire élire, il deviendrait le quatrième député du parti à l'Assemblée législative et permettrait, du même coup, aux libéraux de devenir un parti officiel.

De passage à l’émission le 6 à 9, mardi matin, il a dit que cette présence à l’Assemblée législative permettrait « d’augmenter tout ce que les députés libéraux peuvent faire en chambre et dans les comités. »

Plus ça change, plus c’est pareil

Selon lui, « il y a des problèmes sérieux au Manitoba et ce n’est pas seulement à cause du passé du NPD, mais c’est ce que fait le gouvernement conservateur [à l'heure actuelle]. »

« Il n’y a pas de différence que ce soit le NPD ou les conservateurs au pouvoir. Il faut que les choses changent et ça peut changer, affirme M. Lamont. Pour trop de monde, les choses n’ont pas changé et leur vie est devenue plus difficile. Pendant des années on parlait de pauvreté et ça devient de pire en pire. »

Selon lui, cette élection partielle dans Saint-Boniface « c’est l’occasion de changer les choses maintenant » et « d’envoyer un message au gouvernement. »

« On est optimiste qu’on peut changer les choses en mieux. M. Pallister fait beaucoup de changements, mais pas toujours pour le mieux », ajoute-t-il.

Selon lui, « il faut avoir un gouvernement qui gouverne pour tout le monde, non seulement pour quelques-uns ou pour les amis qui font des dons au parti. »

Du changement à Saint-Boniface

Bien que Dougald Lamont n'habite pas dans la circonscription de Saint-Boniface, il dit avoir à cœur les priorités des gens du quartier.

« Quand je parle avec les gens de Saint-Boniface [je réalise] qu’il y a des questions d’environnement [qui doivent être] prises au sérieux », admet le candidat libéral.

Il dit qu’il continuera le travail qu’avait entamé Greg Selinger pour éliminer les chemins de fers des quartiers résidentiels et dit faire de l’enseignement en français une priorité.

La date de l’élection partielle de Saint-Boniface n’est pas encore connue, mais selon Élections Manitoba, elle doit être tenue au plus tard le 28 août, et l'élection doit être déclenchée 28 à 34 jours avant cette date.

Manitoba

Politique provinciale