•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison des fraises : des agriculteurs ontariens sont confiants

Plat de fraises dans les champs.

La cueillette sera plus tardive cette année, en raison du temps capricieux du printemps.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la saison des fraises va bientôt s'ouvrir, certains agriculteurs ontariens prédisent une année particulièrement fructueuse, tandis que d'autres luttent encore pour sauver leur récolte. Les températures froides et le gel enregistrés au printemps ont eu des effets plus ou moins positifs sur les cultures.

Un texte de Brice Arme Iletsi

La ferme Lise's Strawberry Farm s’attend à vivre une saison des fraises plutôt prometteuse. L’autocueillette dans cette ferme du Grand Sudbury commence le 24 juin et prendra fin trois semaines plus tard.

Il y a un an, Lise et Gaston O'Bomsawin, propriétaires de la fraisière, ont décidé de « repartir à zéro », après des années infructueuses dues au vieillissement des champs.

Un plant de fraise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les agriculteurs ontariens s'attendent à une saison des fraises particulièrement satisfaisante.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Côté

Ils ont investi dans de nouvelles espèces de plants de fraises.

Nous avons planté 16 acres de plants certifiés, constitués de cinq sortes de fraises que nous avons achetées au Québec, a dit Lise O'Bomsawin.

Un champ de fraises.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ferme Lise's farm à Chelmsford est une propriété de Lise et Gaston O'Bomsawin, les deux agriculteurs ont investi dans de nouvelles espèces de fraises, dont la production commence cette année.

Photo : Radio-Canada / Brice Armel Iletsi

Le couple a installé un nouveau système d’irrigation par aspersion, qui consiste à reproduire l'action de la pluie.

Ils profitent des largesses de la rivière Whitson pour irriguer leurs champs.

C’était une bonne décision. Les nouveaux champs sont arrivés à maturité, ce qui augure une production fraisière plutôt prometteuse cette année, a affirmé Mme O’Bomsawin.

Le printemps a été favorable pour nous. Avec [les] grosses chaleurs que nous avons connues, les fraises vont être plus sucrées, belles et grosses.

Lise O'Bomsawin, Lise's Strawberry Farm

Cette saison sera plus fructueuse que celle de l’année dernière, selon Mme O'Bomsawin.

Un plant de fraises.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La récolte des fraises va connaître un léger retard, mais les fruits seront en bonnes conditions, sucrées, belles et grosses

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Pour ma part, je peux dire que c’est une bonne saison, parce que ce sont tous de beaux plants certifiés, de la première année, les fraises sont toujours grosses, belles, la deuxième année plus, elles sont moyennes, et la troisième année, les fraises sont plus petites, mais plus sucrées par le soleil, a-t-elle ajouté.

Tout comme Lise O’Bomsawin, le porte-parole de l’association Berry Growers Ontario, Kevin Schooley, affirme que la saison des fraises sera prometteuse pour les agriculteurs ontariens, en général.

L’année dernière, les pluies étaient abondantes dans plusieurs zones agricoles, et de nombreux agriculteurs avaient accusé des pertes.

C’est différent de l’année dernière, a fait savoir M. Schooley.

Autre son de cloche

La ferme Leisure Farms à Sturgeon Falls, le plus grand producteur de baies de la région.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ferme Leisure Farms à Nipissing Ouest, gérée par Mitch Deschatelets, annonce une perte de 30% de sa production fraisière cette année

Photo : Radio-Canada / Mathieu Allard

La saison des fraises s'annonce plutôt difficile pour l’entreprise Leisure Farms, à Nipissing Ouest, à l’est du Grand Sudbury.

Quand on regarde les champs, on se rend bien compte que c’est moins bon que l’année passée, dit M. Deschatelets, le gérant de Leisure Farms à Nipissing Ouest.

M. Deschatelets estime ses pertes à environ 30 à 40 %, par rapport à la récolte des fraises de l’an dernier.

Un champ de fraises où la récolte s'est terminée une semaine plus tôt que prévu en raison du manque de pluieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Certains agriculteurs ontariens accusent des pertes cette année, en raison d'un hiver froid.

Photo : Radio-Canada

C’est énorme, la perte est quand même très visible.

Mitch Deschatelets, gérant de Leisure Farms à Nipissing Ouest

La piètre performance est attribuable à un hiver rude, selon M. Deschatelets.

Le gel de janvier avec notamment des températures très froides ont endommagé les champs des fraises à Leisure Farms.

Il n’y avait pas tout à fait assez de neige pour les protéger [les fraises] des gros froids comme ça. Et la même chose au printemps, on a eu beaucoup de froid accompagné du manque de neige à la surface, a fait savoir M. Deschatelets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Agro-industrie

Société