•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maryline Caron nommée ombudsman intérimaire à la Ville de Gatineau

Maryline Caron en entrevue à Radio-Canada

Maryline Caron est nommée ombudsman intérimaire à la Ville de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de Gatineau a entériné mardi, lors d'une séance spéciale, la nomination de Maryline Caron à titre d'ombudsman intérimaire. Cette nomination fait suite au départ d'André Guay et de plusieurs commissaires du Bureau de l'ombudsman de Gatineau (BOG), critiqués par la vérificatrice générale de la Ville.

Mme Caron est décrite comme une gestionnaire expérimentée, ayant également de l'expérience en leadership et en développement organisationnel.

Pour moi, ce qui est important, c'est de viser la qualité des services, a dit la nouvelle ombudsman.

C'est [cette] philosophie qui doit guider nos actions, nos réflexions, nos enquêtes et nos interventions.

Maryline Caron, la nouvelle ombudsman de Gatineau

Elle est une gestionnaire chevronnée ayant oeuvré au sein du réseau de la santé et des services sociaux en tant que cadre, peut-on lire dans le communiqué de la Ville, à la suite de sa nomination.

Un BOG dans la tourmente

En avril dernier, Johanne Beausoleil avait décrit un manque de disponibilité, d'objectivité et de crédibilité dans le travail du BOG, dans un rapport, réalisé à la demande du conseil municipal.

Le rapport avait provoqué de vives réactions parmi les membres du bureau et sept commissaires du BOG ont démissionné en bloc en solidarité avec son ancien président par intérim, André Guay qui était parti la veille.

Les commissaires démissionnaires avaient alors déploré la manière cavalière et blessante avec laquelle le conseil municipal a agi à leur égard en empruntant la "porte arrière" de l’examen (audit) de la vérificatrice générale pour miner l’indépendance du Bureau.

Qu’est-ce qu’un ombudsman?

D'origine suédoise, le nom ombudsman signifie porte-parole des griefs. C’est à l’Université Simon Fraser de Vancouver que le premier bureau d’ombudsman a vu le jour en 1965. Son rôle est d'aider à résoudre les plaintes le plus efficacement possible en poursuivant ce qui est juste; il respecte la confidentialité de toutes les personnes qui le consultent, et il agit de manière impartiale et indépendante. Ses services sont offerts gratuitement.

Source : Forum canadien des ombudsmans

Si M. Guay effectuait le travail de façon bénévole, Maryline Caron recevra de son côté un salaire. Un groupe de travail formé de conseillers municipaux a été mandaté pour réviser le mandat du bureau de l'ombudsman. Il doit annoncer cet automne s’il privilégie un modèle d’un BOG avec des commissaires bénévoles, ou s’il retient la méthode d’embauche d’un ombudsman à temps plein.

Mme Caron demeurera en fonction jusqu'en décembre.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale