•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les planches à roulettes désormais permises dans un village nord-ontarien

Un jeune roule sur sa planche à roulettes.
Le règlement qui interdisait les planches à roulettes dans les rues de Chapleau avait été adopté en l’an 2000. Photo: Radio-Canada / JEF
Radio-Canada

La petite communauté de Chapleau dans le Nord-Est de l'Ontario accepte désormais les adeptes de rouli-roulant sur son territoire. Son règlement municipal interdisant la planche à roulettes ne tient plus la route.

Un texte de Caroline Bourdua

Adopté en l’an 2000 sous le règne du maire de l’époque Earl Freeborn, le règlement municipal interdisant la planche à roulettes a été aboli le 11 juin, à la demande du conseiller Guillaume Tremblay.

La requête visait à appuyer l’activité physique.

Nous avons un petit parc pour planche à roulettes, mais c’est tout petit, a expliqué un autre conseiller Gérard Bernier.

Il indique que le nouveau règlement permet d’emprunter les rues où la circulation n’est pas dense.<

Carte de la municipalité de Chapleau en Ontario.La partie en bleu montre les endroits où il est interdit de circuler en rouli-roulant, en patin à roulettes ou en scooter à Chapleau. Photo : Municipalité de Chapleau

Ainsi, la rue Monk, une partie des rues Pine et Birch, l’hôtel de ville, le pont Monk et la passerelle piétonnière entre Monk et Lisgar, de même que le parc riverain, sont interdits aux amateurs de planches à roulettes.

Le règlement municipal s’applique aussi aux patins à roulettes et aux scooters.

Les contrevenants s’exposent à des amendes en vertu du Code de la route de la province.

Activités sportives

Société