•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministère de l'Immigration se régionalise

Deux jeunes femmes immigrantes à la recherche d'un emploi.

Les personnes immigrantes qui s'installent au Bas-Saint-Laurent pourront bientôt bénéficier des services de deux fonctionnaires de ministère de l'Immigration.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un fonctionnaire du ministère québécois de l'Immigration sera en poste à Rimouski à compter du mois d'août.

Cette mesure, qui avait été évoquée dans le dernier budget du gouvernement Couillard, a été confirmée par le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, lundi matin.

Ce fonctionnaire travaillera dans les bureaux d'Emploi-Québec à Rimouski et aura comme mandat d'aider à l'intégration des immigrants au Bas-Saint-Laurent. Jean D'Amour a ajouté qu'une autre personne entrera en poste à Rivière-du-Loup avec un mandat semblable, à une date qui reste à confirmer.

Ce qui compte, c'est que l'ensemble du territoire soit desservi.[...]  Je veux qu'on établisse le service en fonction des besoins locaux, a affirmé le ministre D'Amour.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a salué la volonté de Québec de décentraliser des ressources vers les régions. Il affirme que la présence de ce fonctionnaire à Rimouski va faciliter la transition des nouveaux arrivants vers l'emploi.

Ces gens-là qui immigrent ici, que ce soit volontairement ou qu'ils soient réfugiés, doivent se donner un emploi et quel meilleur endroit que d'être physiquement situé à l'intérieur des bureaux du ministère de l'Emploi pour justement atteindre cet objectif-là?

Marc Parent, maire de Rimouski
Le député de Matane-Matapédia, Pascal BérubéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé

Photo : Radio-Canada

Pascal Bérubé continue à réclamer une ressource pour Matane

L'attachée de presse du ministre Jean D'Amour indique qu'il est encore trop tôt pour savoir si Matane pourrait, elle aussi, accueillir un fonctionnaire du ministère de l'Immigraton, comme l'a réclamé le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

M. Bérubé a d'ailleurs affirmé que la décision d'installer un fonctionnaire à Rivière-du-Loup est très contestable, étant donné que le taux de chômage y est très bas et que la baisse démographique est plus importante dans la Matapédia et dans la Matanie.

Je comprends qu'on voulait absolument faire plaisir à Rivière-du-Loup, très heureux pour eux, mais ça va prendre des explications, estime le député.

Bas-Saint-Laurent

Nouveaux arrivants