•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche pour la paix après 17 ans de guerre en Afghanistan

Trois hommes se tiennent par la main en tête d'un groupe de marcheurs.
Plusieurs marcheurs sont arrivés en brandissant des fleurs. Photo: Reuters / Mohammad Ismail
Agence France-Presse

Des dizaines de manifestants sont arrivés lundi à Kaboul après avoir parcouru des centaines de kilomètres pour exiger la paix en Afghanistan alors que vient d'expirer un cessez-le-feu des talibans.

Épuisés après un parcours de quelque 700 kilomètres, accompli pour la plus grande partie durant le jeûne du ramadan, les manifestants ont fait leur entrée dans la capitale afghane aux cris de « Nous voulons la paix! » et « Cessez les combats! ».

« Nous voulons que notre peuple reste uni pour la paix et se débarrasse de ces souffrances pour la prochaine génération », a déclaré l'un d'entre eux, Mohammad Naikzad, à la chaîne Tolo News.

« J'appelle les deux parties, le gouvernement et les talibans, pour l'amour de Dieu, à trouver une voie vers la paix et la réconciliation », a-t-il ajouté.

Des dizaines d'Aghans marchent dans une rue pavée de Kaboul. Plusieurs des marcheurs sont entrés à Kaboul pieds nus. Photo : Reuters / Mohammad Ismail

Les talibans ont rejeté dimanche des appels du gouvernement et de la communauté internationale et des Afghans eux-mêmes à prolonger le cessez-le-feu de trois jours, mis en place à l'occasion de la fin du ramadan et qui a expiré dimanche soir. Ils ont depuis repris leurs attaques.

Des combattants talibans ont attaqué les forces de sécurité dans plusieurs districts du sud et de l'est de l'Afghanistan, ont indiqué des responsables à l'AFP, sans fournir de bilan.

Un porte-parole du ministère de la Défense, Mohammad Radmanesh, a pour sa part indiqué à l'AFP que « très peu » de combats avaient été signalés depuis que le gouvernement a décidé samedi d'étendre son propre cessez-le-feu avec les talibans de dix jours.

Gros plan des pieds blessés d'un des marcheurs, couché sur un trottoir de Kaboul.Les pieds de certains marcheurs ont souffert depuis que la marche a été lancée il y a 40 jours, dans la province du Helmand. Photo : Getty Images / WAKIL KOHSAR

Le mouvement de marche pour la paix, semble-t-il une première en Afghanistan, est né d'un énième attentat à la voiture piégée qui a fait 13 morts le 23 mars à Lashkar Gah, la capitale du Helmand (sud).

Des dizaines d'habitants avaient alors entamé un sit-in spontané pour la paix, et la protestation avait fait tache d'huile dans le pays.

Asie

International