•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La coupe forestière fait-elle augmenter le risque d’inondation au Nouveau-Brunswick?

Des souches et des branchages sur le sol après la récolte d'arbres

La coupe à blanc est un facteur aggravant en matière d'inondation, selon des scientifiques.

Photo : CBC/Shane Fowler

CBC

Les avis sont partagés quant aux conséquences possibles de la coupe forestière sur les inondations printanières au Nouveau-Brunswick.

Plusieurs personnes ont montré du doigt la déforestation comme l’une des causes des inondations sans précédent qui ont sévi ce printemps dans la province.

Certains chercheurs au Canada affirment que la coupe forestière aggrave les inondations.

La coupe à blanc mène à des inondations plus grandes et plus fréquentes, selon Kim Green, qui étudie des cours d’eau et bassins versants en Colombie-Britannique. Quand il n’y a plus d’arbres pour faire de l’ombre sur la neige, explique-t-elle, la fonte est beaucoup plus rapide.

Vue aérienne du fleuve Saint-Jean et de la villeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ville de Fredericton, capitale du Nouveau-Brunswick, a été inondée pendant plusieurs jours.

Photo : CBC/Patrick Morrell

John Pomeroy, de la chaire de recherche en hydrologie à l’Université de la Saskatchewan, est d’accord avec Mme Green. La compaction du sol lors de la coupe des arbres aggrave aussi les choses parce que cela réduit sa capacité d’absorber les eaux, dit-il.

C’est la quantité d’eau absorbée par le sol sous une forêt qui importe pour retenir les eaux des inondations, souligne John Pomeroy.

Toutefois, les entreprises forestières au Nouveau-Brunswick ne font pas assez de coupe à blanc pour que cela fasse une différence, selon Allan Curry, professeur de foresterie à l’Université du Nouveau-Brunswick.

Il est improbable que les activités de l’industrie dans les forêts aient entraîné un effet sur les inondations du printemps, estiment aussi les autorités provinciales et l’entreprise forestière J. D. Irving.

D’après un reportage de Shane Fowler

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles