•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 10e Grand défi Pierre Lavoie relevé

Les cyclistes participant au Grand Défi Pierre Lavoie lors de leur arrivée au stade olympique de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les cyclistes qui participaient au Grand défi Pierre Lavoie sont arrivés au stade olympique de Montréal, dimanche après-midi.

Cette année, le Défi a permis de ramasser plus de 2 millions de dollars qui serviront à faire avancer la recherche sur les maladies héréditaires orphelines et à promouvoir les saines habitudes de vie.

Pour cette 10e édition, 215 équipes venues de tout le Québec ont traversé à vélo, en 60 heures, le parcours de plus de 1000 km, à partir du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi, était très ému après avoir franchi la ligne d'arrivée.

Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi magique!

Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi
Deux fillettes, l'une à bord de son tricycle, l'autre debout à côté d'elle,  regardent les cyclistes passer. Les deux enfants portent une robe et un casque de sécurité.  Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La population a été invitée à encourager les cyclistes tout au long du défi.

Photo : Radio-Canada

« Oui, il y a de l’émotion. Il y avait de l’histoire aussi […] pour revenir à pourquoi on fait ça », a-t-il ajouté.

Il s’est également dit ému d’avoir à ses côtés sa fille Joly-Ann, âgée de 14 ans, qui a participé au périple pour la première fois cette année.

Le Grand défi Pierre Lavoie a été lancé après la mort de deux de ses enfants, Laurie et Raphaël, des suites de l'acidose lactique, une maladie héréditaire spécifique au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« On a poursuivi cette bataille pour les autres enfants, pour les enfants chez nous, pour le dépistage des maladies héréditaires », avait-il expliqué plus tôt dans la journée, lors d’une pause à Valcourt.

Découverte du gène de l'acidose lactique

Pierre Lavoie et sa conjointe ont pu avoir leur quatrième enfant grâce à la découverte du gène de l'acidose lactique.

Parmi tous les succès des dernières années, cette découverte demeure sans conteste la plus grande des réalisations pour le triathlète.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Activités sportives

Société