•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des survivants de la tuerie de Parkland en tournée pour le contrôle des armes

Le récit de Mélissa François
Agence France-Presse

Des étudiants de l'école secondaire Parkland en Floride, où un ancien élève a tué 17 personnes en février, ont entamé vendredi à Chicago une tournée en autocar à travers les États-Unis pour inciter les jeunes Américains à voter contre le lobby des armes.

La tournée nationale, intitulée « Road to Change » (Route vers le changement), doit traverser 20 des 50 États du pays, parmi lesquels le Texas, un État conservateur où les armes sont reines et le droit de les porter, défendu par les autorités.

À chacune des 50 étapes de la tournée, qui doit s'étendre jusqu’aux scrutins du 6 novembre, les organisateurs veulent convaincre les jeunes de s'inscrire sur les listes électorales et les informer sur les candidats locaux qui demandent une réforme des réglementations sur les armes à feu.

La tournée vise aussi à déterminer les candidats qui reçoivent des fonds de la National Rifle Association (NRA) pour défendre le droit constitutionnel de posséder une arme.

Les étudiants ont choisi Chicago comme première étape de leur périple, car la troisième ville des États-Unis est frappée par une violence endémique : on y a recensé 950 fusillades depuis le début de l'année, et plus de 220 meurtres.

L'idée est d'attirer l'attention non seulement sur les tueries de masse, qui font la une des médias, mais aussi sur les tueries du quotidien, qui contribuent à un bilan de quelque 33 000 morts par armes à feu aux États-Unis chaque année.

L'une des survivantes de la tuerie de Parkland, en Floride, Emma Gonzalez, en larmes lors d'un rassemblement contre les armes à feu, à Chicago.Dans les jours qui ont suivi la tuerie de Parkland, l'une des survivantes, Emma Gonzalez, avait dénoncé les liens du président Donald Trump avec la National Rifle Association (NRA), principal lobby américain des armes. Photo : AFP/Getty Images / JIM YOUNG

« Nos voix, vos voix unies sont plus fortes que tout », a déclaré l'une des étudiantes de Parkland, Kyrah Simon, devant une foule de plus d'un millier de jeunes réunis au départ de la tournée.

Les élèves de Parkland sont à l'origine d'une mobilisation pour exiger une régulation plus stricte des armes à feu, qui avait conduit plus d'un million de personnes à défiler dans les rues, à la fin de mars.

La Floride, un État très souple en matière de vente d'armes, a depuis adopté des mesures timides de restriction, notamment en relevant de 18 à 21 ans l'âge limite pour acheter une arme à feu.

Vendredi à Chicago, les étudiants de Parkland ont pris soin de rester en retrait, laissant d'autres jeunes militants prendre la parole devant la foule.

« Des gens sont tués chaque jour à Chicago, et pas parce qu'ils font quelque chose de mal », a souligné Trevon Bosley, dont le frère a été tué dans le stationnement d'une église.

Des célébrités s'étaient également jointes au mouvement, comme Will.I.Am du groupe The Black Eyed Peas, qui a appelé à « des lois justes sur les armes », de manière à ce que « les fous ne se baladent pas avec des armes militaires ».

Armes à feu

International