•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les finissants de la maîtrise d'éducation en français de SFU fêtent leurs diplômes

Des finissants pause devant une affiche.

Des finissants du programme de Maîtrise d'éducation en français de SFU

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Bureau des affaires francophones et francophiles de l'Université Simon Fraser, près de Vancouver, a reçu les finissants de la maîtrise d'éducation en français avant leur cérémonie de remise des diplômes. Depuis sa création, 100 personnes ont reçu leurs diplômes.

Un texte de Nora Chabib

Dans un pays comme le Canada où les deux langues sont censées être présentes, c’est aussi notre rôle d’encourager cette langue et cette culture francophone; je suis fière de le faire au quotidien.

Marion Verin, finissante de la maîtrise éducation en français en contexte de diversité

Les cinq finissants de cette maîtrise ont beau avoir passé la trentaine, tous semblaient joyeux à l'idée de vêtir la fameuse toge, de se coiffer d'un chapeau carré et de terminer la journée avec l'incontournable lancer de chapeau.

Au-delà de sa symbolique, cette cérémonie de remise des diplômes est l'occasion pour ces finissants de célébrer le fait de pouvoir accomplir des études supérieures en français en Colombie-Britannique, et de donner le goût aux élèves de la province d’apprendre une des langues officielles de leur pays.

Une maîtrise spécifique

La maîtrise « L'éducation en français en contexte de diversité » existe depuis 2001.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La collation des grades de la cohorte 2018 du Bureau des affaires francophones de SFU

Le programme comporte une série de cours qui portent sur la recherche sur le bilinguisme, le plurilinguisme, la littératie, les interactions en salle de classe et l'éducation interculturelle incluant les perspectives autochtones.

Pour Hélène Lalancette, directrice adjointe du programme, ces finissants sont maintenant outillés pour retourner dans leur milieu et « devenir des leaders en éducation dans la communauté francophone ».

CSF ou VSB?

Marion Verin enseigne depuis 7 ans avec le Vancouver School Board (VSB, le conseil scolaire de Vancouver), mais au départ, comme la plupart des enseignants, elle avait aussi été engagée par le Conseil scolaire francophone (CFS).

Au final, je suis ravie de travailler au Vancouver School Board.

Marion Verin, finissante de la maîtrise éducation en français en contexte de diversité

Elle explique que ce choix lui permet d'améliorer sa maîtrise de l'anglais puisqu'elle ne peut pas s'adresser aux parents des élèves en français.

Mme Verin ajoute néanmoins que les différences entre les deux conseils scolaires sont moindres depuis que les professeurs embauchés sont originaires de partout dans le monde.

Il faut aller dans les écoles, il y a un vrai sentiment d'appartenance dans les écoles et il faut aller voir les ambiances, comment on se sent d'une école à l'autre.

Marion Verin, finissante de la Maîtrise éducation en français en contexte de diversité

Selon elle, les différences se sentent plus entre les écoles elles-mêmes qu'entre le CSF et le VSB.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !