•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de l’Éducation visitera l’École canadienne-française à Saskatoon

Le résumé de Marianne Meunier

L'ouverture de l'École du Parc à Regina n'est que la première étape pour le ministre de l'Éducation de la Saskatchewan, qui prévoit aussi se pencher sur le dossier de l'École canadienne-française à Saskatoon.

Radio-Canada a appris que le ministre de l'Éducation Gordon Wyant visitera le pavillon élémentaire de l'École canadienne-française de Saskatoon jeudi prochain.

Il profitera également de son passage pour rencontrer les membres du conseil d'école et discuter avec eux des solutions possibles quant au manque d'espace.

Pour Camille Lapierre, la présidente du conseil d'école, cette réussite est due, en grande partie, à la campagne de lettres lancée à la mi-mai.

« On veut toujours avoir des interactions à l'amiable avec le gouvernement et je pense qu'ils sont ouverts à ça. On va continuer d'être patient, on va continuer d'être poli et on espère avoir des réponses concrètes après notre rencontre », souligne Camille Lapierre.

Camille Lapierre parle lors d'une entrevue dehors, devant un arbre.Camille Lapierre affirme que le manque d’espace compromet la qualité de l’éducation reçue par les élèves qui fréquentent l’École canadienne-française de Saskatoon. Photo : Radio-Canada

Cependant, dans la communauté de Prince Albert, le ton monte au gouvernement.

La communauté ne sent pas que ses démarches portent fruit. « Cela fait cinq ans déjà que l'on demande de nouveaux espaces pour les élèves de Valois et même là, depuis cinq ans, il n’y a eu aucun progrès », dit Michel Dubé, membre du conseil d'école de Prince Albert.

Le conseil d'école Valois envisage de déposer un recours judiciaire contre la province, qu'il souhaite en collaboration avec le Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

Une initiative inspirée des démarches judiciaires du Collectif des parents inquiets et préoccupés, qui ont obtenu gain de cause avec la construction d'une nouvelle école à Regina.

Le CEF avait indiqué que si un recours judiciaire était initié, il en aviserait la communauté scolaire.

Pour le moment, le CEF confirme simplement qu'il travaille avec le ministère de l'Éducation afin de trouver une solution au défi lié à l'espace à l'École Valois.

Avec les informations de Marianne Meunier

Saskatchewan

Éducation