•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoilement de la feuille de route pour les changements en santé au Manitoba

Deux hommes en complet sont assis à une table devant des drapeaux manitobains et ont des microphones devant eux.
Le ministre de la Santé du Manitoba, Kelvin Goertzen (à droite), et le responsable de l'implantation de la réforme de la santé, Ian Shaw, donnent des détails sur les étapes de la réforme. Photo: Radio-Canada / John Einarson
Radio-Canada

Le gouvernement manitobain a dévoilé jeudi les détails de son plan de transformation des services en santé de la province. Le plan prévoit une réduction de l'appareil administratif, ce qui entraînerait des économies de 64 millions de dollars par année.

Un texte de Rémi Authier

Conçu en trois phases d'environ un an chacune, le plan avait comme première étape la création de l'organe Services de santé partagés Manitoba. Cet organe créé en juin 2017 est chargé de gérer certains services offerts dans toute la province, comme le lavage des vêtements, l'alimentation, les services diagnostiques et le transport des patients, ainsi que des tâches administratives telles que les ressources humaines et l'approvisionnement.

Rectificatif : Dans une version précédente de ce texte, le ministre de la Santé du Manitoba était identifié dans la légende de la photo en en-tête comme étant Chris Goertzen, alors qu’il s’agit en fait de Kelvin Goertzen.

Cette première phase comprend aussi le changement de mandat pour certains centres de santé en milieu rural et l'établissement de meilleurs systèmes d'imputabilité et de transparence. De plus, le rôle du ministère de la Santé sera modifié pour se concentrer sur l'évaluation des objectifs et l'établissement des lignes directrices plutôt que sur la gestion directe de l'offre en santé.

La province veut faire passer son système de santé de 12 à 8 organes gouvernementaux composés des cinq autorités régionales de santé, de CancerCare Manitoba, du ministère de la Santé et les Services de santé partagés Manitoba. Ce dernier intégrera des organismes autrefois indépendants, comme le laboratoire provincial Cadham, le Centre de santé mentale de Selkirk, la Fondation contre la dépendance du Manitoba et les services de diagnostic.

Le Manitoba a permis les plus grandes dépenses par personne en santé du pays depuis plusieurs années. Sauf que, lorsqu'on regarde plusieurs indicateurs de la performance en santé, nous ne sommes pas où nous devrions être.

Kelvin Goertzen, ministre de la Santé

Le ministre de la Santé veut aussi grandement simplifier le nombre d'ententes avec des fournisseurs de services. En ce moment, les établissements et les organismes de santé ont plus de 250 ententes de services différentes. Le gouvernement désire simplifier et uniformiser ce système en établissant deux ententes types d'achats de services.

Le ministre de la Santé a indiqué que les économies de 64 millions de dollars prévues dans ce plan étaient en fait une estimation prudente des dépenses qui pourraient être évitées, et il a affirmé que les économies pourraient atteindre 200 millions de dollars. Il a toutefois précisé que le but de cette réforme n'était pas de faire des économies, mais plutôt d'améliorer le système de santé.

Les syndicats dénoncent le manque de réponses

Le gouvernement veut aussi simplifier la gestion de ses ressources humaines en faisant passer de 183 à 40 environ le nombre syndicats dans le système de santé. Interrogé lors du dévoilement du plan, le ministre de la Santé a indiqué ne pas être en mesure de dire s'il y aurait des pertes d'emplois en raison de l'implantation du plan.

Une femme aux cheveux longs roux se tient devant un micro. La présidente du Syndicat des employés du gouvernement du Manitoba (MGEU), Michelle Gawronsky Photo : Radio-Canada / Lyzaville Sale

La présidente du Syndicat des employés du gouvernement du Manitoba, Michelle Gawronsky, a critiqué l'annonce faite jeudi en affirmant qu'elle soulevait plus de questions qu'elle ne fournissait de réponses. Qualifiant le système de santé de chaotique, elle a dénoncé l'absence de transparence du processus pour les employés et les patients.

L'anxiété des employés de la santé en première ligne est élevée, puisqu'ils font face à une lourde charge de travail sans savoir ce que le futur leur réserve.

Michelle Gawronsky, Syndicat des employés du gouvernement du Manitoba

Manitoba

Santé publique