•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un résident de Smithers découvre un ours noir dans son salon

À gauche, un ours noir dans un champ. À droite, une fenêtre dont le moustiquaire a été arraché.
Un ours noir adulte, semblable à celui qui apparaît sur la photo de gauche, est entré dans une maison de Smithers, en Colombie-Britannique. L'animal a endommagé une fenêtre et des moustiquaires, mais personne n'a été blessé. Photo: Dustin Hersee
Radio-Canada

Un ours noir est entré dans une résidence de Smithers, en Colombie-Britannique, tôt mercredi matin. Après avoir été réveillé par un bruit de tapage, Dustin Hersee a découvert l'animal dans le salon de sa maison, où il vit avec sa femme et leurs deux enfants.

« J’ai eu peur pour notre fille, qui n’a qu’un an et demi », raconte-t-il. Heureusement, le père de famille a constaté qu’elle était toujours en sécurité dans son lit.

Son fils de 4 ans, qui a l’habitude de se lever tôt le matin pour jouer dans le salon, avait passé la nuit chez sa grand-mère.

L’ours noir pesait plus de 90 kg selon Dustin Hersee. Il est entré dans la maison par la porte donnant sur la cour et est ensuite resté pris à l’intérieur.

L’animal a finalement pu sortir lorsque le résident de Smithers a réussi à atteindre la porte, qu’il a laissée ouverte jusqu’à ce que l’ours s’échappe.

« Nous sommes chanceux que notre fils n'ait pas été là et qu'aucun d'entre nous n'ait été blessé », affirme Dustin Hersee.

Un agent de conservation de la faune est arrivé sur les lieux environ une heure après cette rencontre inattendue.

De nombreux ours abattus chaque année

Des rencontres entre ours et humains se produisent des milliers de fois chaque année en Colombie-Britannique.

Entre le 1er janvier et le 31 mai 2018, le Service de conservation de la faune de la province a reçu 2721 appels concernant des ours noirs. Un agent s’est déplacé pour 348 cas, et 91 ours noirs ont été abattus pendant cette période.

Les mois de juin à octobre sont généralement ceux durant lesquels a lieu le plus grand nombre d'incidents concernant des ours noirs, avec en moyenne plus de 2000 appels par mois depuis 2011.

Dans la dernière année, 602 ours noirs ont été tués en Colombie-Britannique à la suite d'un conflit avec un humain, d’après les données compilées par le Service provincial de conservation de la faune.

Pour protéger les ours et éviter les conflits entre humains et animaux, le ministère de l’Environnement de la province soutient que la meilleure approche est une gestion responsable des déchets. Dans la plupart des cas, les rencontres avec des ours noirs se produisent lorsque ceux-ci sont à la recherche de nourriture.

En ce qui concerne l’incident de mercredi matin à Smithers, l’agent de conservation qui s’est déplacé chez Dustin Hersee lui a indiqué que le comportement de l’ours était inhabituel, puisqu’il n’y avait rien pour attirer l’animal à l’intérieur de la maison.

Si vous rencontrez un ours noir, le Service de conservation de la faune de la Colombie-Britannique recommande de prendre les actions suivantes :

  • ne pas le nourrir;
  • rester calme;
  • ne pas courir;
  • s’éloigner de l’ours;
  • si vous êtes plusieurs, rester groupés;
  • si possible, se diriger à l’intérieur d’un bâtiment;
  • garder l’ours à l’oeil jusqu’à ce qu’il s'en aille. Une fois qu’il est parti, vérifier que rien ne pourrait l’attirer de nouveau dans le secteur.

Avec des informations de CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Faune et flore