•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'emprise du pasteur Claude Guillot

Claude Guillot dans les couloirs du palais de justice de Québec
Le pasteur Claude Guillot (au centre) Photo: Radio-Canada / Yannick Bergeron
Radio-Canada

Un nouveau plaignant a commencé à témoigner jeudi au procès du pasteur baptiste Claude Guillot. Il a décrit de quelle façon l'accusé aurait pris le contrôle de sa famille et de sa vie.

Un texte de Yannick Bergeron

Mathieu [prénom fictif] a commencé à fréquenter l'école de Guillot à la fin des années 90 et y a passé 10 ans.

Il a raconté comment il a eu de la difficulté à retrouver une vie « normale » après avoir quitté la résidence de sa mère, qui vivait selon le mode de vie de l'église de Guillot.

Sans diplôme reconnu et sans réseau social, il a dû tout bâtir après avoir quitté la résidence familiale, il y a 10 ans. « Ça fait un an ou deux que je commence à aller bien », mentionne le trentenaire en insistant sur le mot « commence ».

Mathieu avait une douzaine d'années lorsque sa mère l'a inscrit à l'école religieuse clandestine que Guillot tenait dans le sous-sol de sa résidence du quartier Chauveau.

Rapidement, il va contester les méthodes d'enseignement, ce qui n'est pas bien vu.

L’adolescent devra faire des compositions écrites pendant des mois et sera confiné à sa chambre pendant deux semaines à la suite d'un conflit avec le pasteur.

Impossible de partir

Mathieu finit toujours par rentrer dans les rangs, car une désertion n'est pas possible, même lorsqu'il atteint l'âge adulte.

« Tout le monde du groupe va me voir comme le diable et ne me parlera plus. Ma mère incluse », explique-t-il.

Il finira par se résigner, mais ses appréhensions étaient fondées. Il n'a pas revu sa mère depuis 10 ans.

Mathieu a corroboré le témoignage d'un autre élève qui disait avoir dû se tenir debout pendant de longues heures à titre de punition.

Il n'a pas été soumis à ce type de conséquences, mais affirme qu'il a vu d'autres élèves subir ce châtiment.

Le procès du pasteur va se poursuivre la semaine prochaine.

Québec

Procès et poursuites