•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tarifs douaniers : l’UE adopte « à l'unanimité » des mesures de rétorsion contre Washington

Du bourbon américain, des jeans et une moto de la marque Harley-Davidson
La liste européenne comporte des produits américains très emblématiques comme le bourbon, les jeans et les motos de la marque Harley-Davidson. Photo: Reuters / Mike Blake, iStock/Mantonature/eugenesergeev
Agence France-Presse

Les 28 États membres de l'Union européenne ont validé jeudi « à l'unanimité » les mesures de rétorsion contre certains produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos, en réponse aux surtaxes imposées par Washington sur l'acier et l'aluminium, ont indiqué plusieurs sources européennes à l'AFP.

« La mise en œuvre de ces mesures a été adoptée à l'unanimité » par les États membres et la Commission européenne va prendre les dispositions pour leur entrée en vigueur, ont précisé ces sources.

Les contre-mesures européennes peuvent entrer en vigueur à partir du 20 juin en toute légalité, mais l'UE pourrait attendre le 1er juillet pour réagir en même temps que le Canada, également sanctionné par Washington, qui souhaite lancer les représailles ce jour-là, a indiqué une source diplomatique.

La liste européenne comporte des dizaines de produits américains dont certains sont très emblématiques comme le bourbon, les motos de la marque Harley-Davidson et les jeans. Elle doit repasser par la Commission européenne - une formalité - avant son exécution.

La liste des produits visés :

  • certains aciers laminés, les barres en acier inoxydable, les tubes sans soudure et les fils en acier
  • des portes, des fenêtres
  • les haricots, le maïs et le riz
  • les airelles, le jus d'orange, le beurre de cacahuètes, le bourbon
  • les cigares, les cigarettes, le tabac pour pipes, à rouler, à chiquer ou à priser
  • des t-shirts et maillots de corps en coton, laine ou matière synthétique, des jeans, des shorts, le linge de lit en coton et certaines chaussures en cuir
  • certaines motos, les bateaux à voile, de plaisance ou de sport, avec ou sans moteur, les bateaux à rames et les canoës
  • le maquillage, le vernis à ongles, le fond de teint et les cartes à jouer

Dans un premier temps, la mesure vise à compenser à hauteur de 2,8 milliards d'euros (4,2 milliards de dollars canadiens) les dommages causés à son industrie par les tarifs douaniers américains sur son acier (25 %) et son aluminium (10 %).

Ce chiffre est jugé « mesuré » par la Commission, qui tient à ce que la procédure respecte pleinement les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

La liste a été communiquée par l'UE à l'OMC le 18 mai dernier, en prévision de la décision de Washington. Les produits visés sont fabriqués sur le territoire américain et non pas vendus par les marques américaines - ces derniers sont eux susceptibles d'être fabriqués partout dans le monde. L'UE cible plusieurs États américains, souvent agricoles, qui ont voté pour Donald Trump en 2016.

D'autres produits américains pourraient à l'avenir être également taxés par l'UE, à hauteur de 3,6 milliards d'euros (5,4 milliards de dollars), si celle-ci remporte le litige qui l'oppose aux États-Unis devant l'OMC depuis sa plainte, le 1er juin.

Commerce

Économie