•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société historique de la Saskatchewan honorée pour son travail

8 personnes souriantes devant une rangée de drapeaux.
De gauche à droite : le lieutenant-gouverneur Tom Molloy, Alice Gaudet, Bruce Sinclair, Alexandre Chartier, Annette Labelle, Sylvie Fletcher, Frédérique Cyr Michaud et Patricia Choppinet. Photo: Radio-Canada / soumise par Alexandre Chartier
Radio-Canada

La Société historique de la Saskatchewan (SHS) a reçu un prix en développement public pour la conservation du patrimoine mercredi. Ce prix est une première à bien des égards.

Le lieutenant-gouverneur de la province a remis le prix pour récompenser la Société de la réussite des Journées du patrimoine 2017, organisées à Batoche. Non seulement la SHS est le premier organisme fransaskois à recevoir un prix de la part du lieutenant-gouverneur, mais c’est aussi la première fois que les Prix du patrimoine reconnaissent le patrimoine immatériel.

C’est un vrai plaisir, une belle fierté d’avoir été honoré.

Alexandre Chartier, directeur général, Société historique de la Saskatchewan

Le fait que la SHS choisisse le lieu historique national de Batoche constituait aussi une nouveauté. C’était la première fois depuis longtemps que des organismes locaux métis participaient pleinement au projet. Ainsi, les Journées du patrimoine 2017 se sont organisées avec le concours de la communauté métisse de Batoche, de l’organisme les Amis de Batoche et de Parcs Canada.

On est très, très contents; ça nous donne l'énergie d’aller plus loin.

Alexandre Chartier, directeur général, Société historique de Saskatchewan

Selon le directeur général de la SHS, ce prix salue l’accomplissement d’un travail d’équipe et de tout un cheminement pour mettre en valeur la culture métisse en français. Selon lui, ces journées avaient aussi pour rôle de rappeler les liens entre les deux communautés canadiennes-françaises et métisses.

Un succès prometteur

La présence de l’École Monseigneur de Laval témoigne du succès de l’édition 2017 des Journées du patrimoine.

Pour des raisons de sécurité, seuls 300 élèves pouvaient être accueillis pendant les deux journées qui leur étaient consacrées l’année dernière. Bien que ce soit une journée de plus qu’en 2016, les organisateurs ont encore dû refuser près de 250 élèves.

L’ambition sera aussi au rendez-vous l’année prochaine, avec trois jours d’activités autour de la Première Guerre mondiale à la base militaire de Moose Jaw. Il y aura la visite de zones habituellement interdites au public et « beaucoup de bonnes surprises », d’après le directeur général de la SHS. Comme d’habitude, l’événement aura lieu la dernière semaine de septembre.

Saskatchewan

Histoire