•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gangs de rue à Surrey : la colère guide le peuple

Des milliers de personnes sont entassées sur une grande place devant un immeuble de quelques étages.
Plus de 3000 personnes ont assisté au rassemblement « Wake Up » à Surrey, selon les organisateurs. Photo: CBC / Meera Bains
Radio-Canada

Mercredi soir, des milliers de personnes ont manifesté aux abords de l'hôtel de ville de Surrey contre la violence des gangs de rue qui se répand dans cette municipalité de la Colombie-Britannique.

Le rassemblement Wake Up (réveil) fait suite à la fusillade ciblée de deux adolescents dans le quartier de Campbell Heights le 4 juin.

Deux portraits de jeunes garçons.Jaskaran (Jesse) Singh Bhangal, 17 ans (à gauche), et Jaskarn (Jason) Singh Jhutty, 16 ans (à droite), victimes d'une fusillade à Surrey. Photo : IHIT

Jaskarn (Jason) Singh Jhutty, 16 ans, et Jaskaran (Jesse) Singh Bhangal, 17 ans, ont été retrouvés morts sur une section de la 188e Rue près de la 40e Avenue. L'enquête policière se poursuit.

Un réveil douloureux

Lors du rassemblement, les parents et les dirigeants de la communauté ont déclaré qu'il fallait en faire davantage pour prévenir d'autres tragédies du genre.

Gurpreet Singh Sahota, qui a organisé l'événement, a affirmé que les citoyens en avaient assez.

La mort de deux enfants, c'est scandaleux. La communauté est très en colère, et c'est ce qui nous a motivés à le faire.

Gurpreet Singh Sahota, organisateur de la manifestation

Des membres de médias sud-asiatiques, dont Harjit Singh Gill, ont participé à l’organisation du rassemblement. Le journaliste a reconnu que parler de la violence des gangs est une réalité quotidienne depuis des années.

Chaque jour, nous en parlons. Et rien ne se passe.

Harjit Singh Gill, journaliste

La mort des adolescents ne pouvait pas être passée sous silence, estime M. Gill. « Nous avons regardé ces enfants et nous avons pensé : 16 et 17 [ans], ce n’est pas vrai! Nous devions faire quelque chose », a-t-il dit. Et ce n'est pas la première fois que les résidents de cette banlieue de Vancouver dénoncent cette violence qui se joue dans leurs rues.

Des familles endeuillées

Malgré la peine, les membres des familles des jeunes hommes ont pris la parole lors du rassemblement. Ils portaient des T-shirts à l'effigie des victimes. « Nous avons perdu notre fils », a déclaré Mandeep Bhangal, la tante de Jesse. « Il avait un brillant avenir », a-t-elle ajouté.

Notre communauté a besoin de se réveiller. Ça n'arrive qu'à Surrey, nulle part ailleurs.

Mandeep Bhangal, tante de Jesse

La classe politique interpelée

Le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, était également dans la foule, tout comme d'autres politiciens locaux.

Les organisateurs du rassemblement ont recueilli des signatures pour une pétition demandant au gouvernement que les drogues illégales soient réglementées, autorisées et vendues dans les magasins. Ils ont également distribué des dépliants, en punjabi et en anglais, contenant des conseils pour les parents sur la façon de tenir leurs enfants à l’écart des gangs.

Les organisateurs espèrent former un comité pour rencontrer les représentants locaux, y compris la mairesse de Surrey et le chef de police de la ville, afin d'obtenir des mises à jour régulières sur la prévention de la violence des gangs de rue.

Colombie-Britannique et Yukon

Crime organisé