•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu d'opposants au deuxième projet de porcherie à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Un porc dans un enclos.
Un nouveau projet de porcherie qui abritera 3000 bêtes verra le jour à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup. Photo: CBC/George Mortimer

Le projet d'implanter une porcherie biologique à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup ne semble pas susciter de craintes chez les résidents de la municipalité. Une quinzaine de citoyens se sont présentés, mercredi soir, à une consultation publique à ce sujet.

Le projet de porcherie est piloté par l'entreprise Viandes duBreton, qui prévoit déjà construire une maternité de porcs à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, et par un producteur agricole de la région. Il vise à construire quatre bâtiments qui abriteront 3000 bêtes.

Lors de la consultation, peu de personnes ont demandé des informations supplémentaires ou des précisions.

Selon Camille Plourde, qui développe ce projet avec son conjoint Alexandre Ouellet, le fait que le site soit situé loin des résidences a contribué à rassurer les citoyens.

Il n'y a pas de cours d'eau près, les vents dominants ne vont pas vers les résidences proches [...] On savait qu'avec l'endroit où on avait le projet de s'implanter, ça allait super bien aller pour les voisins.

Camille Plourde, productrice

citoyens dans une salle Quelques citoyens se sont présentés à une séance d'information au sujet de l'implantation d'une porcherie biologique à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

La municipalité prête à accueillir d'autres projets

Selon le maire de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Gilles Couture, la municipalité serait prête à accueillir d'autres projets d'élevage biologique. Il affirme que cela permettrait entre autres d'alimenter en lisier des producteurs bio du secteur.

Les personnes qui souhaitent émettre des commentaires et des recommandations au sujet du projet présenté mercredi ont jusqu'à la fin du mois de juin pour le faire auprès de la MRC de Rivière-du-Loup.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Bas-Saint-Laurent

Économie