•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rapport sur le BEF reçoit un accueil favorable du ministre de l’Éducation

Un homme au pied d'un escalier de pierre blanche.
Alain Laberge, directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine, s'est montré satisfait au sortir de la réunion avec le ministre de l'Éducation. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La première rencontre entre le ministre de l'Éducation et les Partenaires pour l'éducation en français au Manitoba après la remise d'un rapport prônant la réinstauration du poste de sous-ministre adjoint francophone a été qualifiée de « positive » par les participants.

La rencontre entre le ministre de l’Éducation Ian Wishart, la ministre des Affaires francophones Rochelle Squires, des représentants du Bureau de l’éducation française (BEF) et la coalition des Partenaires pour l’éducation française a duré une demi-heure mercredi.

« Les réactions ont été positives, le ministre de l’Éducation était heureux de voir le rapport et les recommandations que nous avons remis en début de semaine, et nous nous sommes engagés à travailler en partenariat pour faire avancer le dossier », résumait Alain Laberge, directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine.

Cette première rencontre avait pour but de « vérifier l’appétit de continuer à travailler ensemble », selon M. Laberge.

Aucun calendrier n'a été fixé

« Il est clair qu’avec 94 recommandations, les décisions ne seront pas appliquées demain, mais il y a une volonté du côté de l’Éducation et des partenaires de créer [les conditions] d’une meilleure éducation en français » au Manitoba, a-t-il poursuivi.

Aucun calendrier concernant la suite à donner à ces recommandations n’a été établi, précise Alain Laberge.

« On veut laisser le temps [au ministère] de digérer et de voir quels sont les impacts, financiers, administratifs, que cela peut impliquer, a-t-il expliqué. Mais ils savent que la communauté attend des réponses, et on sent que cela va être assez rapide. »

Avec des informations de Gavin Boutroy

Manitoba

Éducation