•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arthur H aux Francos, en pensant fort à Jacques Higelin

5 minutes avec Arthur H
Radio-Canada

Fidèle de l'événement montréalais, Arthur H fera son retour aux Francos de Montréal samedi. Toutefois, la venue de l'artiste français demeure particulière cette année, un peu plus de deux mois après la mort de son père, le chanteur Jacques Higelin.

Sa voix grave nous empêche de penser à autre chose. Dès qu’Arthur H s’exprime, le visage de Jacques Higelin nous apparaît. La disparition du poète rockeur, le 6 avril, a secoué les amateurs de musique francophone. Désormais, ses enfants (outre Arthur H, la chanteuse et actrice Izïa Higelin et l'acteur, réalisateur et metteur en scène Kên Higelin) sont les gardiens de l'héritage artistique de l'interprète de Tombé du ciel.

En entrevue avec Catherine Richer, mercredi à l’émission Le 15-18, Arthur H a expliqué avoir accompagné son père dans ses derniers moments, notamment en lui chantant « plein de choses ». Les deux hommes ont ainsi vécu jusqu’au bout une relation où l’art tenait une place primordiale.

Sûrement, une des raisons pour lesquelles j’ai fait de la musique était pour avoir un espace de rencontre avec mon père, pour dialoguer avec lui.

Arthur H

C’est aussi au nom de leur passion commune qu’Arthur H n’a pas annulé les dates de concert prévues après les funérailles. « Mon père était un homme de scène, moi je suis un homme de scène. Donc j’y suis allé. […] J’avais l’impression d’être fidèle à son esprit en faisant cela », raconte-t-il.

Le chanteur tout en sueur derrière son microm, au Spectrum de MontréalJacques Higelin aux FrancoFolies de Montréal en 1989 Photo : ©Francos de Montréal, Jean-François Leblanc

Les spectateurs de Montréal présents au Club Soda samedi pour voir Arthur H – également attendu au Grand Théâtre de Québec vendredi – auront surtout droit à des chansons d’Amour chien fou, album double sorti en début d’année. Le chanteur entend « improviser beaucoup, raconter des histoires » et présenter un voyage, entouré de seulement deux musiciens (un guitariste et un batteur).

Libre à Montréal

Les Francos permettent au Parisien de 52 ans de retrouver une ville « qui [le] libère », qui fait partie de ces « lieux qui permettent d’être différents ». Il restera d’ailleurs à Montréal, dimanche, pour assister à l’hommage du festival à Jacques Higelin, événement musical organisé par Yann Perreau.

« Je n’ai pas voulu y participer, car c’était un peu trop tôt pour moi », précise Arthur H. Néanmoins, l’an prochain, il entend lui-même mettre sur pied un spectacle en l’honneur de son père, avec l’aide d'Izia et de Kên Higelin. Il imagine déjà un événement poétique, drôle, vivant et… bordélique. « Papa n’aurait pas accepté qu’il n’y ait pas un peu de bordel », précise-t-il.

Musique

Arts