•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre-ville de Montréal chambardé par une panne et une explosion

Une ambulance circule entre les policiers et les travailleurs.
Les deux travailleurs blessés ont été transportés à l'hôpital. L'accident serait lié à la panne de courant. Photo: Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Environ 40 000 clients d'Hydro-Québec ont été privés d'électricité mercredi, à Montréal et à Longueuil. La société d'État explique que la panne a été causée par « une anomalie dans le réseau de transmission » et non par l'explosion qui a fait deux blessés graves en fin d'avant-midi, au centre-ville. Les deux événements pourraient toutefois être reliés.

La déflagration s'est produite vers 11 h 30, au 1400 rue de Bleury, près de la rue Sainte-Catherine Ouest. Il s'agit du bâtiment qui abrite entre autres les studios de la chaîne de télévision MusiquePlus.

Deux électriciens ont été blessés par l'explosion d'une pièce d'équipement dans la chambre électrique de l'immeuble.

Visage, thorax, bras; les deux hommes ont été transportés à l'hôpital pour des brûlures au haut du corps. Urgences-santé croyait d'abord qu'ils étaient hors de danger, mais leur état de santé est maintenant considéré comme « critique ».

« Il y a eu une grosse, grosse explosion, avec de la fumée qui en ressortait », raconte Jimmy Ravanis, qui travaille dans le stationnement souterrain de l’édifice. Il a vu les deux travailleurs sortir peu de temps après la déflagration.

« Il y avait trop de bruit, les gens criaient... Une personne est ressortie de cet endroit et elle est tombée parce qu’elle était blessée, raconte-t-il. Une autre est ressortie plus lentement et elle est restée là. »

La CNESST enquête

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a envoyé une équipe sur place pour comprendre ce qui s'est passé.

Selon les premiers éléments qu'elle a recueillis, c'est un court-circuit sur un transformateur qui aurait causé l'explosion dans la salle mécanique de l'immeuble.

La CNESST a exigé qu'une entreprise spécialisée en moyenne et haute tensions vienne inspecter les lieux avant que des réparations soient effectuées pour rétablir la ligne électrique qui alimente l'immeuble.

Ses enquêteurs essaieront aussi de s'entretenir avec les deux travailleurs blessés une fois qu'ils seront en état de répondre à leurs questions.

Hydro-Québec rectifie les faits

Interrogé sur l'origine de la panne, un porte-parole d'Hydro-Québec, Serge Tsoto, a assuré que cet accident n'était pas en cause.

Au contraire, les deux travailleurs se seraient apparemment rendus dans la chambre électrique de l'immeuble afin de vérifier « par eux-mêmes » ce qui ne fonctionnait pas, a expliqué M. Tsoto à CBC, le réseau anglais de Radio-Canada.

Les deux employés travaillent pour Salvitec Électrique depuis plusieurs années, a expliqué sur place le président de l'entreprise, Mario Salvatore. Celui-ci valide la séquence des événements comme l'a présenté Hydro-Québec.

« L'explosion est arrivée après la panne d'électricité », a précisé M. Salvatore. « Mais qu'est-ce qui a causé l'explosion? On ne le sait pas encore. »

Hydro-Québec a également lancé une vérification afin de comprendre ce qui est arrivé. Pour l'instant, la société d'État se contente de dire que des disjoncteurs se sont actionnés en raison d'une « anomalie dans le réseau de transmission ».

Le courant est revenu progressivement au cours de l'après-midi, non sans avoir causé plusieurs autres problèmes.

Les feux de circulation ayant par exemple cessé de fonctionner au centre-ville de Montréal, des policiers ont été dépêchés aux intersections pour assurer la circulation des véhicules et des piétons.

Avec la collaboration d'Olivier Bachand et de Valeria Cori-Manocchio

Un travailleur tient son visage dans ses mains.Des collègues des deux travailleurs blessés semblaient très affectés par l'accident survenu en fin d'avant-midi. Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Grand Montréal

Justice et faits divers