•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fiducie pour préserver le patrimoine religieux de Québec

La Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
La Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec Photo: Radio-Canada / Maxime Corneau
Radio-Canada

Le groupe de travail pour la préservation du patrimoine religieux recommande la création d'une fiducie pour gérer les églises de valeur patrimoniale à Québec.

Un texte de Véronica Lê-Huu

Dans un rapport commandé par l'administration Labeaume, le groupe de travail présidé par John Porter propose un nouveau modèle pour assurer la pérennité des églises, dont certaines ont besoin de travaux urgents.

Le modèle actuel ne fonctionne plus. On s'en va dans le mur, il y a des urgences, il faut trouver des solutions pérennes et que quelque part, des gens soient responsables.

John Porter

La société de fiducie regroupera plusieurs acteurs du milieu : le diocèse de Québec, les paroisses, la Ville de Québec, la Commission de la capitale nationale et le ministère de la Culture.

Elle deviendra propriétaire et gestionnaire des églises identifiées par la Ville et gèrera les 30 millions investis par la municipalité et le gouvernement du Québec pour la réfection et la reconversion d'églises.

La Fiducie attribuera l'aide financière après évaluation de projets visant la préservation des églises.

Régis Labeaume et John Porter en point de presse à l'hôtel de villeRégis Labeaume et John Porter ont présent le rapport sur la sauvegarde des églises. Photo : Radio-Canada

Sommes insuffisantes

La Ville et la province prévoient investir 30 millions d'ici 2028 pour sauver 8 églises de Québec, mais selon le rapport, ces sommes seront nettement insuffisantes.

John Porter demande au diocèse de financer un nouveau fonds avec des dons et une portion des profits générés par la vente d’églises qui n’ont pas de valeur patrimoniale.

Il faut développer un fonds qui va appuyer ces initiatives à la fois de conservation, de réadaptation, et de transmission et ultimement, trouver une clé d’avenir, dit-il.

Labeaume fustige les paroisses

Régis Labeaume décoche au passage une flèche aux paroisses pour leur manque de contribution au maintien des églises. Il cite en exemple les travaux sur le clocher de l’église Saint-Sauveur l’été dernier.

On a décidé que c’était une question de sécurité. Et c’est encore nous autres qui avons casqué. C’est 600 quelque mille dollars alors que personne n’avait pris ses responsabilités. Moi, je commence à avoir mon voyage!

Il va falloir qu'il se passe quelque chose, il y a des limites à ce que la Ville peut faire. [...] Il va falloir qu'il y en ait d'autres qui fassent leur bout.

Régis Labeaume

Régis Labeaume laisse entendre que la Fiducie pourrait retenir une partie des 30 millions de fonds publics si l’église ne fait pas sa part.

Trois millions seront investis dès cette année notamment pour les besoins urgents des églises Saint-Jean-Baptiste et Saint-Charles-de-Limoilou.

Investissements prévus en 2018 :

-200 000 $ pour la mise sur pied de la Fiducie
-377 353 $ à la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
-108 883 $ à la Cathédrale Holy Trinity
-180 000 $ à l'église Saint-Jean-Baptiste
-37 500 $ à l'église Saint-Charles-Borromée
-584 907 $ à l'église de la Nativité de Notre-Dame de Beauport
-725 835 $ à l'église Saint-Roch
-627 942 $ à l'église Saint-Sauveur
-33 250 $ à l'église de Saint-Charles-de-Limoilou
-124 330 $ à la réalisation d'audits techniques pour les 8 églises

Québec

Société