•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professeurs rejettent l'offre finale de l'UQTR

Pancarte à l'entrée du campus de l'UQTR, avec des arbres feuillus.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les membres du Syndicat des professeurs et professeures de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont voté à 87 % contre l'offre globale et finale de la direction.

Les quelque 440 professeurs ont été invités par leur conseil syndical à rejeter l'offre déposée la semaine dernière.

L'exécutif du Syndicat a conclu que cette offre était presque semblable à une autre offre déposée le 11 mai dernier.

Le vice-président du Syndicat des professeurs et professeures, René Lesage, s'explique mal la volonté de la direction de l'Université d'éliminer la clause ascenseur, qui assure une proportion d’embauche liée au nombre d’étudiants.

La ministre Hélène David a convoqué la direction de l'UQTR et le Syndicat jeudi pour une rencontre à Québec, après ce rejet massif de l'offre.

« Je vais attendre à demain pour voir ce que Mme David a à nous dire »,a indiqué le recteur Daniel McMahon en point de presse mercredi après-midi.

Ce dernier a mentionné que si les pourparlers ne progressent pas, il désire l'intervention du premier ministre.

Pas de contrat de travail depuis un an

Le 2 mai dernier, la direction avait mis ses professeurs en lock-out. Le lock-out a pris fin deux semaines plus tard.

L’UQTR a soumis mercredi dernier au Syndicat ce qu’elle a qualifié « d’offre finale et globale ».

Le gouvernement du Québec s'est engagé à intervenir si les deux parties n'arrivent pas à une entente avant le 15 juin.

Les professeurs et professeures de l’UQTR sont sans contrat de travail depuis le 31 mai 2017.

Mauricie et Centre du Québec

Éducation