•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’argent de la municipalité pour le Conseil des arts de Nipissing Ouest

La mairesse de Nipissing Ouest assise à une table pendant une réunion du conseil municipal.
Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest Photo: Municipalité de Nipissing Ouest

Lors de la réunion du conseil municipal mardi, les élus de Nipissing Ouest n'ont pas approuvé la demande déposée par le directeur général du Conseil des arts de Nipissing Ouest (CANO), Dany H. Poulin.

Un texte de Miguel Lachance et Mathieu Grégoire

Le CANO souhaitait obtenir 75 000 $ par année pendant trois ans.

Notre demande s’inscrivait dans notre virage pour l’ensemble de la population, a expliqué M. Poulin. Nous avons besoin de diversifier l’offre culturelle.

Au lutrin de la salle du conseil municipal de Nipissing Ouest, Dany H. Poulin s'adresse aux élus. Dany H. Poulin avait présenté son projet le 5 juin, en insistant sur le fait que le CANO avait commencé un virage pour devenir plus inclusif. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Je suis déçu, car ça met en péril l’organisation.

Dany H. Poulin, directeur général du CANO

Ça donne une douche froide à tous ceux qui travaillent en tourisme, ajoute Dany H. Poulin. On n’a pas fait la demande que pour nous, mais pour toute la communauté.

Le directeur général explique que CANO veut pouvoir jouer son rôle d’outil de développement économique et touristique pour notre communauté.

Le CANO avait établi des partenariats avec d’autres organismes, dont la Chambre de commerce et le Musée Sturgeon River House.

La marina de la baie MinnehahaLe CANO proposait entre autres des spectacles en plein air à la baie Minnehaha. Photo : Radio-Canada / Philippe Le Voguer

Le conseil d’administration du CANO se réunit le 18 juin pour discuter de la suite des choses.

Le conseil municipal divisé

La mairesse Joanne Savage et le conseiller Jamie Restoule étaient en faveur d’un engagement d’un an de la part de la Ville.

Mme Savage a défendu son opinion en affirmant : Nous cherchons comment faire la promotion du lac et du centre-ville. Le CANO nous offre une belle occasion d’y arriver.

Cet avis n’était pas partagé par les autres membres du conseil municipal.

Je ne peux pas appuyer une telle dépense de l’argent des contribuables. Je ne crois pas que ce soit notre mandat de soutenir ce genre de projet, a expliqué Yvon Duhaime.

Il faudrait aller chercher dans les réserves de la Ville, a ajouté Guilles Tessier.

Ce serait comme retirer des RÉER pour acheter un téléviseur. J’aime ce que fait le CANO, mais ce n’est pas le bon moment pour la Ville.

Guilles Tessier, conseilller municipal

Nord de l'Ontario

Politique municipale